Diesel : pas de trucage chez Renault, mais des émissions hors-normes

Article mis à jour le 

Mis en défaut en matière d'émissions polluantes, Renault va rappeler plus de 15 000 véhicules
Mis en défaut en matière d'émissions polluantes, Renault va rappeler plus de 15 000 véhicules

Après le scandale de Volkswagen et ses logiciels déjouant les normes antipollution, Renault, 2e constructeur automobile français, se retrouve à son tour sur la sellette. Alors que l'on annonçait il y a peu une perquisition par la DGCCRF au siège social de la société, celle-ci annonce désormais le rappel prochain de 15 000 véhicules.

Le fait que la marque Volkswagen ait équipé près de 11 millions de voitures diesel de son système permettant de contourner les mesures contre la pollution a porté un coup sévère à de nombreux constructeurs automobiles, dont Renault. Jeudi dernier, l’annonce d’une perquisition dans les locaux de la marque a fait perdre plus de 4 milliards d’euros à la société.

 

Des fraudes notables ?

Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, a tenu à faire savoir que les perquisitions réalisées au siège de Renault n’ont aucun rapport avec la commission technique créée par le gouvernement. Le but de cette dernière est de déterminer si les constructeurs français recourraient aux mêmes pratiques que Volkswagen en installant des logiciels de fraude sur les véhicules. D’après les résultats préliminaires, Renault est lavé de tout soupçon concernant la mise en place de ce type de système.

Toutefois, la ministre a fait savoir que si la marque n’a rien à craindre de ce côté, l’enquête a révélé que les véhicules du constructeur produisent plus de CO2 et d’oxydes d’azote que ce qui est toléré par les normes. Si Renault échappe donc aux accusations de fraude, la société doit tout de même répondre de ce manquement aux règlements relatifs à la pollution.

MAJ : Ségolène Royal a confirmé mardi 19 janvier sur RTL que les données transmises par Renault concernant le niveau de pollution de ses véhicules ne correspondent pas à la réalité. La marque au losange s’est aussitôt engagée à rappeler plus de 15 000 véhicules afin de s’assurer et vérifier que les moteurs sont réglés comme il se doit.

 

Sources : sciencesetavenir, leparisien