Nos goûts musicaux en disent long sur notre façon de penser...

Article mis à jour le 

Une étude affirme que nos goûts musicaux dépendrait de notre façon de percevoir le monde et par extension de notre manière de penser
Une étude affirme que nos goûts musicaux dépendrait de notre façon de percevoir le monde et par extension de notre manière de penser

Une nouvelle étude publiée par le journal en ligne PLOS ONE apporte un nouvel éclairage sur nos goûts musicaux. Cette recherche fait le lien entre les goûts musicaux et les aptitudes cognitives de chacun. De façon à expliquer pourquoi un tel préfère la musique douce alors qu’un autre penche pour du hard rock.

Tous les goûts sont dans la nature ! Chacun possède ses préférences, que ce soit en matière de vêtements, de nourriture ou encore de musique. Bien que certaines personnes vivent ensemble, il est quasiment sûr qu’elles n’auront pas les mêmes goûts en matière de musique. David Greenberg, l’auteur de l’étude sur les goûts musicaux a son avis sur la question.

 

Une histoire de psychologie

Selon les résultats obtenus par l'étude de Plos One, les goûts musicaux d’un individu peuvent être déduits en fonction de certains facteurs. En considérant le mode de fonctionnement cognitif d’une personne, plus précisément la manière dont elle pense et raisonne, il est plus facile de déterminer le type de musique qu’elle appréciera.

David Greenberg s’est basé sur les 5 traits principaux de la personnalité pour mener son analyse : l’amabilité, l’attention, l’extraversion, le neuroticisme (ou la tendance aux émotions négatives) et la capacité d’ouverture aux expériences. Il y a également adjoint les 2 styles cognitifs : l’empathie et la systématisation. Son étude s’est d’ailleurs particulièrement focalisée sur ces deux derniers points.

 

Que déduire de ces analyses ?

L’examen a été mené sur 4 000 personnes à qui l’on a fait écouter 50 extraits musicaux différents. Les participants ont par la suite eu pour instruction de les classer selon leur préférence. En se basant sur le classement obtenu, David Greenberg a découvert que les personnes empathiques ayant une forte tendance à s’intéresser aux émotions des autres privilégient la musique douce. Alors qu'à l’inverse, les adeptes de la systématisation, qui n’accordent pas une grande importance aux sentiments des autres, penchent plutôt pour la musique agressive.

Ces résultats viennent donc corroborer un fait : que le genre de musique que l’on écoute en révèle plus sur notre personnalité que ce que l’on pense. Alors, plutôt Metallica ou Norah Jones ?

 

Sources : smh, slate