HTTP/2, ce protocole qui va bientôt faire passer le web en vitesse lumière

Article mis à jour le 

HTTP/2, le nouveau protocole du web, vient officiellement d’arriver au terme de son développement. Résultat, le HTTP actuel, inchangé depuis 16 ans, pourrait bientôt passer à la vitesse supérieure.

Bonne nouvelle pour la vieillissante version 1.1 de HTTP datant de 1999 : le président du groupe de travail de l’Internet Engineering Task Force (IETF) a annoncé officiellement la finalisation de HTTP/2. Grossièrement, ce nouveau protocole utiliser la même interface de programmation (API) que HTTP, mais va toutefois permettre aux développeurs d’utiliser de nouvelles fonctions.

En pratique, le chargement des pages sera notamment plus rapide, de même que la réception des fichiers, sous l’influence notamment du multiplexage des requêtes. En outre, les serveurs seront dorénavant capables de distribuer des données par eux-mêmes – c’est ce qu’on appelle le dispositif de "server push".

D’autre part, le nouveau protocole limitera le nombre de connexions, ce qui pourrait fortement alléger le temps de chargement des réseaux et serveurs. Google devrait très prochainement intégrer le HTTP/2 dans son moteur de recherche Chrome. À noter qu’il est d’ores et déjà possible pour les développeurs de tester avant l’heure le dispositif via Firefox et Chrome. Toutes les modalités sont détaillées sur la FAQ de HTTP/2.

Sources : begeek, macg