Les cigognes ne déserteront pas l'Alsace

Article mis à jour le 

L'effort de préservation et de protection des cigognes en Alsace a porté ses fruits
L'effort de préservation et de protection des cigognes en Alsace a porté ses fruits

La cigogne blanche d’Alsace n’est plus en danger ! Comptant 148 couples en 1960 et seulement 9 en 1974, cet échassier a bien failli disparaître. Heureusement, l’association pour la protection et la réintroduction des cigognes en Alsace-Lorraine ou Aprecial, créée en 1983 à l’initiative d’Alfred Schierer, a œuvré durant ces trente dernières années pour sauver l’espèce qui a frôlé l'extinction en France. Aujourd’hui, 800 couples sont recensés dans la région.

Lundi 27 juin, l’association pour la protection et la réintroduction des cigognes en Alsace-Lorraine a été dissoute au cours de la dernière assemblée générale qui s’est tenue à Colmar, dans le Haut-Rhin. D’après Michel Habig, dernier président d’Aprecial, celle-ci n’a plus lieu d’être, car sa mission a été accomplie.

La méthode utilisée

Victime des lignes à haute tension et de la chasse lors de sa migration hivernale vers l’Afrique, la cigogne blanche était en voie de disparition dans les années 70. Sur l’idée d’un ornithologue suisse, l’association a construit de vastes enclos en plein air pour accueillir des cigogneaux mâles et femelles et les empêcher de migrer. Les oiseaux retenus en captivité durant trois ans sont devenus sédentaires et sont restés dans les villages lorsqu’ils ont été relâchés. Cependant, leurs petits migrent vers l’Afrique. Certains sont équipés de puces RFID ou de balises Argos permettant de les suivre à la trace.

L’indépendance des cigognes

D’après Gerard Wey, directeur d’Aprecial, il est temps pour les oiseaux de vivre indépendamment des humains. L’association a travaillé de concert avec EDF et ERDF pour sécuriser les lignes à haute tension. Les pompiers ont aussi reçu des formations pour sauver les nids risquant de tomber des clochers. Un technicien, ex-salarié de l’association, continuera à travailler pour le conseil départemental pour baguer les oiseaux afin de faciliter leur recensement.

 

Sources : sciencesetavenir, la-croix

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : oiseaux