OpenClassrooms : des cours gratuits pour réduire le chômage en France

Article mis à jour le 

François Hollande a annoncé la gratuité du service de cours en ligne OpenClassrooms - iStock
François Hollande a annoncé la gratuité du service de cours en ligne OpenClassrooms - iStock

Le président François Hollande a annoncé le 15 avril la gratuité des cours dispensés par la plateforme OpenClassrooms. Cette initiative, qui prendra effet en septembre, nous vient du Gouvernement. Objectif : réduire le taux de chômage, et ce grâce à l’accès plus facile des demandeurs d’emploi à "des formations professionnalisantes et certifiantes".

Les cours proposés sur OpenClassrooms, bientôt gratuits !

Depuis 1999, OpenClassrooms révolutionne les cours en ligne via un site web proposant deux offres distinctes, notamment "Premium" et "Premium Plus". Facturée à 20 € par mois, l’offre "Premium" vous permet de bénéficier d’un support prioritaire par e-mail, de suivre les formations à votre rythme et d’accéder à des certificats de réussite. Avec l’offre "Premium Plus", vous profitez de cours en visioconférence, d’un emploi du temps personnalisé et du suivi mensuel de vos objectifs pour 300 € par mois.

En principe, les cours offerts sur OpenClassrooms touchent l’informatique, les sciences ainsi que l’entrepreneuriat. Vous pouvez également retrouver des rubriques art et culture sur le site, mais elles ne proposent pas encore de cours. C’est aux côtés de Pierre Dubuc, un des fondateurs de ce site, que le président François Hollande a annoncé son partenariat avec OpenClassrooms, dans le cadre d’une visite officielle en Suisse le 15 avril. Cette collaboration consiste notamment à rendre les cours gratuits pour les demandeurs d’emploi dans le secteur de l’informatique, et ainsi à réduire le chômage.

L’appréhension du Munci face à la décision du gouvernement

Le gouvernement estime qu’il suffit de former les demandeurs d’emploi pour une remise à niveau et une reconversion professionnelle. Un système qui permettrait de répondre parfaitement aux profils recherchés par les secteurs recruteurs, notamment le secteur numérique. Néanmoins, le Munci dénonce le sureffectif constaté au niveau des étudiants en informatique, qui n’arrivent pas à trouver de travail. En outre, il faut savoir que les qualifications requises par les sociétés sont de plus en plus "draconiennes". Et même si le fait de rendre les cours gratuits sur OpenClassrooms s’avère louable, cela ne constituera sans doute pas pour autant un remède anti-chômage.

Source : clubic pro