SNCF : vers la disparition des trains de nuit et des Intercités ?

Article mis à jour le 

Certains trains de nuit et Intercités pourraient prochainement disparaître - copyright wikimedia
Certains trains de nuit et Intercités pourraient prochainement disparaître - copyright wikimedia

Quelques dessertes du réseau Intercités de même que les trains de nuit seraient sur la sellette, d’après un rapport réclamé par le ministère des Transports et mis au jour par Le Parisien. Le document en question dresse un constat alarmant de l’état du réseau Intercités en pointant notamment une qualité de l’offre sans cesse diminuée, des temps de parcours toujours plus longs et la régularité en berne. Résultat : le rapport recommande de se passer de plusieurs trains de nuit et des dessertes trop onéreuses, selon Le Parisien. À propos des trains de nuit, le rapport pointe un modèle économique qu’il juge inadapté, et vante la suprématie du car sur ces derniers. À noter que le rapport doit être remis ce mardi 26 mai au gouvernement.

Parmi les tronçons considérés comme faiblement fréquentés et probablement condamnés : la ligne Hirson-Metz ou encore les trajets Nantes-Quimper. En outre, quatre dessertes de nuit devraient disparaître, comme Paris-Hendaye, Nord-Est – Méditerranée, Pars-Côte Vermeille et Paris-Savoie. Pour le reste, les suppressions ne sont qu’hypothétiques et non actées.


Des tronçons jugés démesurés

Par ailleurs, le rapport estime surdimensionnés les tronçons Bordeaux-Toulouse ou encore Bordeaux-Nice. Il prévoit aussi des réductions de train entre Rouen et Le Havre, Amiens et Boulogne, et notamment de remplacer les liaisons ferroviaires Bordeaux-Lyon et Toulouse-Hendaye par des autobus.

Heureusement, le rapport ne met pas seulement le doigt sur des mauvaises nouvelles, mais plaide aussi pour le renforcement de l’offre Intercités sur les lignes à forte affluence, à l’instar de Paris-Caen et de Paris-Limoges-Toulouse. Il n’empêche : certains usagers manifestent de l’inquiétude à l’égard de ces prochains changements. Rappelons que les trains Intercités ou Trains d’équilibre du territoire (TET) roulent de jour comme de nuit, et desservent entre autres chaque jour plus de 300 destinations dans l’Hexagone, sur une quarantaine de lignes.


Sources : leparisien, lci