Tarifs bancaires : forte augmentation en vue en 2016

Article mis à jour le 

Les tarifs bancaires vont augmenter en 2016, pour la plupart des clients
Les tarifs bancaires vont augmenter en 2016, pour la plupart des clients

Alors que la Banque Postale s’apprête à relever légèrement ses tarifs, l’ensemble des établissements financiers vont facturer la tenue de compte en 2016. Reste la solution des banques en ligne, qui suppose toutefois un montant minimum sur le compte dès l’ouverture.

La plupart des banques vont augmenter leurs tarifs bancaires en 2016, prétextant la garantie d’un service haut de gamme de qualité. Les principaux établissements bancaires vont dorénavant faire payer un service jusqu’à aujourd’hui gratuit : la tenue du compte courant. Des frais relatifs seront par exemple mis en place à partir du 1er janvier 2016 par BNP Paribas et Société Générale. Les clients devront s’acquitter respectivement de 30 et 24 euros par an et par compte. LCL a fait savoir par ailleurs qu’il en serait de même pour ses clients courant 2016.

Du côté de la Banque Postale, les frais de tenue de compte vont passer de 4,20 euros à 6,20 euros par an au 1er janvier (+ 50 % environ). Tandis que les comptes inactifs seront facturés 8 euros par an, soit 2 euros de plus qu’auparavant. En outre, l’établissement bancaire va augmenter le tarifs de ses cartes bancaires, avec une cotisation de 44,50 euros par an pour une carte internationale à débit différé.

Afin de légitimer cette envolée tarifaire, les banques évoquent la qualité de service ou encore l’expertise des conseillers. Mais la réalité est que les banques ont enregistré une baisse de chiffre d’affaires de plusieurs centaines de millions d’euros depuis l’application de la loi bancaire de 2013. Rappelons que cette dernière permettait le plafonnement des commissions d’intervention prélevées aux clients dépassant leur découvert autorisé.

 

Quid des banques en ligne ?

Si la solution pour éviter cette nouvelle facturation peut être d’opter pour les banques en ligne, reste que ces dernières ne sont pas accessibles à chacun. Chez Fortuneo, il faut par exemple disposer d’au moins 1 200 euros de revenus nets mensuels pour disposer d’une carte bancaire gratuite, ou d’une épargne de 5 000 euros minimum. Un cas de figure sensiblement identique chez ING Direct (1 000 euros mensuels minimum) et ING Direct (1 200 euros).

 

Sources : lesechos, boursorama