Un test pour dépister de nombreuses maladies rares à la naissance

Article mis à jour le 

Dès la grossesse, la santé des bébés est examinée pour détecter la moindre malformation. Ces examens se poursuivent à la naissance et durant ses premiers mois. Parmi ceux-ci, le test de Guthrie est un des plus importants. Le test de Guthrie, qui permet de dépister plusieurs maladies génétiques graves, comme la mucoviscidose ou l’hypothyroïdie congénitale, est réalisé depuis 40 ans sur des nouveaux-nés (il consiste en un prélèvement sanguin au niveau du talon le quatrième jour) et, pris en charge par la sécurité sociale, il est pratiqué systématiquement dans la plupart des maternités pour 10 euros.

Mais même au bout de 40 ans, un test médical continue de s’améliorer. Grâce aux techniques médicales plus récentes, on peut détecter, avec un seul prélèvement, 50 pathologies graves, pour la plupart extrêmement rares. Un seul prélèvement, pour avoir l’assurance qu’un nourrisson n’a pas de maladie génétique grave et/ou rare. On n’arrête pas le progrès.

La Haute Autorité de Santé a donné son accord pour introduire ces nouveaux tests dans les maternités. Il ne reste plus qu’à attendre qu’elles soient équipées pour les réaliser, et on aura avancé encore d’un pas vers la surveillance par la technologie du corps humain, et l’assistance de machines dans la médecine moderne.