Comment choisir des verres progressifs ?

Choisir ses verres progressifs
Choisir ses verres progressifs
Les verres progressifs s’adressent aux personnes presbytes, c'est à dire les personnes qui ont du mal à voir de près. Ces verres vous permettent de bien voir de près, sans altérer votre vue de loin. Ainsi, une seule paire de lunettes vous suffit pour toutes les situations de la vie quotidienne.


Presbytie

Les verres progressifs s’adressent à toute personne dite presbyte. La presbytie n’est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal du cristallin. En effet, le cristallin, qui sert de zoom, est de moins en moins élastique avec le temps.

La presbytie est un défaut d’accommodation de l’œil. Celui-ci va avoir du mal à faire la mise au point, mais tout ceci s’exprime en vision de près. 
La presbytie touche généralement les personnes à partir de 40 ans. L’évolution est assez lente jusqu’à l’âge de 65 ans.

Symptômes de la presbytie

Voici les signes que votre vue se détériore et que vous souffrez probablement de presbytie :

  • lorsque vous lisez de près, vous éloignez de plus en plus votre texte pour mieux voir ;
  • vous avez besoin de beaucoup de lumière sur votre texte pour pouvoir le lire ;
  • vous avez de fréquents maux de tête, l’impression que les yeux tirent et sont très lourds.

Verre progressif

Lorsque vous constatez que vous êtes presbyte, il y a des solutions outre que celle d’avoir deux paires de lunettes, une pour voir de loin et une pour voir de près. De même, si vous n’avez pas de défaut de vision de loin, vous n’avez qu’une paire de vision de près mais vous êtes sans cesse en train de mettre et d’enlever votre paire de lunettes.

Heureusement, il existe le verre progressif qui vous permet de n’avoir qu’une seule paire de lunettes et de pouvoir la garder sur le nez toute la journée sans avoir à jongler. Ce verre corrige tous les défauts de la vision en partant de la vision de loin à la vision de près. Sur la surface du verre, il y a une compensation de plusieurs puissances : la vision de loin, la vision intermédiaire et la vision de près.

A quel moment passer aux verres progressifs ?

Les professionnels conseillent de ne pas attendre trop longtemps pour passer aux verres progressifs. Lorsque vous avez une quarantaine d’années, la différence entre votre vision de loin et votre vision de près est faible. Ainsi, le verre progressif est très doux et vous vous y habituez plus facilement et rapidement. 

Au contraire, à 60-65 ans, la différence entre votre vision de loin et votre vision de près est maximale. Sur la surface du verre, la vision va varier beaucoup plus rapidement. Ainsi, il est plus délicat de s’y habituer dès le départ.