Frais bancaires : comment les éviter ?

Eviter les frais bancaires
Eviter les frais bancaires
Commissions, frais de mise en place de prélèvement... Les frais bancaires peuvent rapidement s'avérer salés si l'on ne prend pas garde à en comprendre le fonctionnement. Voici des astuces pour éviter les frais bancaires.


Dans quel cas considère-t-on qu'on paye trop de frais bancaires ?

La banque coûte plus cher qu'il n'y paraît. D'une dépense de 50 € pour un client modeste, les frais bancaires peuvent atteindre des sommes conséquentes. Sans oublier que ces mêmes frais peuvent être multipliés par 3 selon la banque que vous choisissez.

Bien choisir son établissement bancaire

D'une banque à une autre, les frais bancaires peuvent varier du simple au triple. N'hésitez donc pas à comparer les tarifs des différents établissements. Pour cela, tenez compte des services que vous utilisez.

Attention au piège du package

Bien souvent considéré comme l'alternative la plus avantageuse, le bouquet de services vous propose de payer au forfait un pack comprenant carte bancaire, assurance de paiement, découvert autorisé... Votre conseiller bancaire vous en aura sans doute déjà convaincu, le package présente l'avantage d'être moins onéreux que les services pris à l'unité hors forfait.

Mais ne vous y trompez pas, cette solution n'est pas la moins coûteuse. Dans la plupart des cas, vous n'utilisez pas tous les services proposés, et en payez donc certains pour rien. Ne vous laissez donc pas amadouer par le discours éprouvé de votre banquier. Etudiez attentivement le dépliant tarifaire de votre banque et notez exclusivement les services dont vous avez l'utilité sur une feuille. Si la somme de ces derniers est inférieure au montant de votre forfait, n'hésitez donc pas à le résilier.

Effectuez vos opérations sur internet

Désormais, vous pouvez effectuer la plupart des opérations simples de type virement directement via le site internet de votre établissement bancaire. L'avantage, c'est que les opérations de type achat d'action ou mise en place de prélèvement vous sont facturées moins cher si vous les effectuez via un système de banque en ligne plutôt qu'en agence.

Attention : certaines banques continuent de faire payer leur accès à internet.

N'hésitez pas à négocier avec votre banque

Mise en place de prélèvement, parfois même retrait d'argent liquide au guichet... désormais, plus rien n'est gratuit à la banque. Additionnées, toutes ces petites dépenses forment souvent une facture non négligeable.

En sortant de votre réserve, vous pouvez négocier une remise sur le prix de votre carte bancaire ou même demander le remboursement de certains frais. Les responsables disposent tous d'une certaine latitude en la matière. Alors à vous de jouer.

Passez vos relevés de compte à la loupe

Les erreurs des systèmes informatiques sont plus fréquentes qu'on ne l'imagine. Si la plupart des relevés stipulent qu'aucune réclamation ne peut être acceptée après un délai de 3 à 6 mois, il n'en est en réalité rien. Le code civil indique en effet que vous avez 5 ans pour contester une opération commerciale. N'hésitez donc pas à saisir le service relation clients si vous ne parvenez pas à faire reconnaître une erreur.

Autorisation de découvert : faites en sorte d'en obtenir une

Par inadvertance, vous laissez quelques jours par mois votre compte dans le rouge. Pas de quoi inquiéter outre mesure votre banquier s'il est rassuré par le versement régulier de votre salaire. Mais il va toutefois vous facturer les jours de découvert au prix fort. Sans oublier des frais pour intervention sur le compte pouvant atteindre 8 € par opération.

La raison est que les transactions au débit se présentant sur un compte à découvert nécessitent l'accord d'un employé de la banque. Il en irait tout autrement si vous aviez un découvert autorisé de x jours par mois pour un montant maximal convenu. Par exemple, le taux des agios facturé serait moindre, 10 à 12% en moyenne contre 16 à 18% pour un découvert non autorisé, et vous éviterez les frais pour incident de paiement.