Un fantastique trésor retrouvé dans une épave au large de la Namibie

Article mis à jour le 

Une équipe franco-britannique a remonté à la surface des milliers de caisses de pièces d’argent. Un véritable trésor jadis transporté par le "City of Cairo", navire coulé au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a du Indiana Jones dans cette histoire de trésor englouti au fin fond de la mer. Le Figaro a en effet rapporté ce mardi qu’une équipe franco-britannique était parvenue à remonter à la surface une cargaison hors du commun : celle du "City of Cairo", navire britannique coulé pendant la deuxième guerre mondiale. Or, si ce navire retrouvé au large de la Namibie transportait à son bord de la fonte et de la laine, il renfermait aussi des pièces d’argent à hauteur de 50 millions de dollars (47,43 millions d’euros).

À noter que le "City of Cairo" reliait l’Angleterre depuis Bombay (Inde). Mais le 6 novembre 1942, ce dernier a été torpillé par un sous-marin allemand, et ses 2 182 caisses du Trésor britannique ont été englouties avec lui. Il aura fallu trente ans à John Kingsford et son équipe pour localiser l’endroit exact du naufrage.

Retrouvée au large de la Namibie, l’épave se situait à 5 150 mètres en dessous du niveau de la mer, soit 2 000 mètres plus profond que le Titanic. C’est la première fois qu’une équipe parvient à réaliser une telle prouesse technique.


Les chasseurs de trésor peuvent empocher le magot… sous conditions

Selon la loi britannique, les chasseurs de trésor peuvent tout à fait empocher le pactole, mais à condition qu’ils localisent une épave de la marine anglaise. C’est pourquoi l’entreprise Deep Ocean Search a dépensé sans compter pour arriver à ses fins. Des chercheurs ont par exemple mis au point un sonar capable d’analyser les océans jusqu’à  6 000 mètres de profondeur. Tandis que John Kingsford a quant à lui réussi à circonscrire, en s’appuyant sur des archives de l’époque, une zone de recherches de 3 600 km².

En pratique, après avoir détecté l’épave, un robot téléguidé équipé d’une caméra a été envoyé au fond de l’océan – comparable à ceux utilisés par James Cameron. Le travail a par la suite consisté à remonter le trésor. Reste que les effets personnels de 302 passagers du navire sont encore au fond de l’eau. Même si ceux-ci n’avaient pas trouvé la mort au moment du torpillage, ils ont quelque temps plus tard été coulé alors qu’un second navire tentait de les secourir.


Sources : lefigaro, bfmtv