Daft Punk, Calvin Harris, Avicii, : plongez dans l’univers de la musique électro-dance

Calvin Harris - Rock In Rio Madrid 2012 © Wikipedia / Carlos Delgado
Calvin Harris - Rock In Rio Madrid 2012 © Wikipedia / Carlos Delgado
Souvent réduite à une définition simpliste et à quelques clichés, la musique électro-dance est en réalité beaucoup plus complexe. Expérimentale et populaire à la fois, elle a donné naissance à de nombreux sous-genres et continue à attirer des artistes toujours plus créatifs.


Origines de la musique électronique

Les prémices de la musique électronique ont lieu entre les années 1930 et 1950. A cette époque, elle est conçue avec des générateurs de signaux. On l’enregistre sur des bandes magnétiques de manière à pouvoir superposer les différents sons. Au cours des décennies suivantes, la musique électronique s’est affinée et a bénéficié des innovations techniques successives. A partir de la fin des années 80, les machines étant devenues moins onéreuses et accessibles au plus grand nombre, on a vu de nombreux sous-genres apparaître au rythme des inventions et des modes. Depuis, on peut différencier plusieurs variantes comme l’électro-acoustique, la deep house, la dance, la dub, etc.

Une introduction progressive…

D’abord réservée aux initiés et considérée comme savante, la musique électronique s’est peu à peu popularisée, notamment par le biais des génériques télévisés. Des artistes comme George Harrison ou Keith Emerson font partie des premiers à avoir utilisé les synthétiseurs dans leurs morceaux respectifs. Plus globalement, on peut noter l’utilisation de plus en plus fréquente de nouveaux instruments tels que le mellotron et le thérémine.

La French Touch

Particulièrement présents dans l’actualité électro-dance, les français ont réussi à se forger une solide réputation. L’expression "French touch" est née au début des années 90 et désignait des artistes aux univers parfois très différents tels que Air ou Daft Punk que vous retrouverez notamment dans notre sélection avec le titre Doin’it Right. Aujourd’hui, ces derniers bénéficient toujours d’une renommée que l’on pourrait comparer à celle de David Guetta, qui propose le titre Lovers on the Sun, un nouveau single qui semble promis à un bel avenir tout autour du globe.

Récemment, de nouveaux artistes français ont été révélés et représentent cette fameuse relève que tout le monde attendait. Impossible de parler de la scène électro française sans évoquer Kavinsky, musicien indissociable de ces sonorités venues des années 80 et que l’on reconnaît bien dans le titre Nightcall.

Vous pourrez également vous immerger dans l’univers de Panzer flower, un trio montpelliérain qui s’est particulièrement fait remarquer avec leur premier single We are beautiful. La carrière du jeune Worakls semble elle aussi prometteuse. Le single Porto vous permettra de vous faire une opinion sur ce musicien français. Poursuivez la découverte en écoutant Para one et Koudlam, auteurs respectifs des titres You too et Negative Creep. Tout deux nés au début des années 80, ces artistes représentent eux aussi le renouveau de la scène française.

Petit tour du monde : une génération prometteuse

Si la relève de la scène électro-dance française semble être assurée, l’hexagone n’est pas le seul à abriter des artistes prometteurs. Parmi cette nouvelle génération, on peut évoquer le groupe britannique Sigma. Vous le retrouverez dans cette sélection avec le titre Nobody to love, une reprise de Kanye West. Le Royaume-Uni abrite également deux talents incontestables : Calvin Harris qui officie depuis quelques années et qui propose un nouveau titre, Summer, et Duke Dumont, un artiste connu pour ses remixes  et que l’on retrouve avec le single Need U.

On peut également noter l’importance de la scène scandinave avec des artistes tels que Avicii avec Addicted to you et Nico & Vinz avec Am I Wrong. Respectivement suédois et norvégiens, ces artistes se distinguent par leur grande jeunesse. Si le premier fait partie des 30 personnalités de moins de 30 ans et ayant une influence mondiale dans le domaine musical, les seconds connaissent actuellement un immense succès et ont participé à la tournée du chanteur Bruno Mars

Enfin, parlons de la scène américaine avec Erick Orrosquieta que l’on connaît mieux sous le pseudo Deorro. Propulsé sur le devant de la scène avec le titre Five hours, ce DJ et producteur de 23 ans risque de faire à nouveau parler de lui.