Prêt in fine : ce que vous devez savoir


Connaître le principe d'un prêt in fine
Connaître le principe d'un prêt in fine

Le prêt in fine est réservé à l'investissment locatif. Il s'agit de rembourser d'abord les intérêts puis ensuite le capital dû.



Définition du prêt in fine

Le prêt in fine est un prêt bancaire particulier qui est exclusivement réservé à l'investissement locatif : il représente de nombreux avantages pour celui qui y souscrit, à condition que ce dernier soit fortement imposable. 

Il s'agit donc d'un crédit immobilier, mais le principe est bien différent du prêt immobilier classique :
  • lors du prêt immobilier classique, vous devez mensuellement rembourser une certaine somme qui comprend d'une part une partie du capital emprunté, et d'autre part une partie des intérêts ;
  • lors du prêt in fine, vos remboursements sont aussi mensuels, mais ils ne comprennent que les intérêts, l'intégralité du capital étant payée à la fin du crédit. Afin de pouvoir procéder à ce remboursement de capital, l'emprunteur doit se constituer une épargne en versant une somme ponctuellement ou régulièrement sous forme de placement. Il s'agit la plupart du temps d'une assurance-vie, mais il peut également s'agir d'un plan épargne classique : la valeur finale de ce placement permettra de rembourser l'intégralité du capital dû à l'échéance du prêt.

Avantages du prêt in fine

Le prêt in fine s'adresse principalement aux personnes fortement imposées. En effet, le prêt in fine permet de déduire les intérêts d'emprunt des revenus locatifs, l'objectif étant de créer un déficit foncier, ce qui est financièrement et fiscalement plus intéressant.

En outre, comme le capital n'est payé qu'en fin de crédit, les sommes à débourser mensuellement sont moins importantes et plus facilement couvertes par le montant du loyer. Ainsi, l'investissement locatif est masqué par le loyer.

Inconvénients du prêt in fine

L'inconvénient principal du prêt in fine est son taux : en effet, le taux d'intérêt est plus haut que celui des autres prêts immobiliers puisqu'il reste fixe tout au long du crédit, alors qu'en règle générale, il s'amoindrit dans un crédit immobilier classique.