Siège de douche : comment bien le choisir (budget, matériaux et infos) ?

Bien choisir votre siège de douche est important.
Bien choisir votre siège de douche est important.
Tout comme les sièges pour baignoire, le sièges de douche sont destinés à faciliter la vie quotidienne des seniors et des personnes à mobilité réduite en leur permettant de rester assis pendant qu’ils font leur toilette. Pour en savoir plus, lisez ce qui suit…  


Siège (ou tabouret) de douche traditionnel

Généralement muni de pieds antidérapants, le siège de douche est bien utile aux personnes qui désirent se laver assises. Il leur évite ainsi de glisser et de chuter.

Ses points forts consistent en :

  • son prix abordable ;
  • son faible encombrement ;
  • sa mobilité (on peut le transporter facilement).


On peut toutefois reprocher au siège de douche d’être relativement inesthétique.

Pour davantage de confort, certains modèles pivotent, sont dotés d’accoudoirs et d’un dossier ou encore disposent d’une découpe frontale au niveau de l’assise (afin de faciliter la toilette intime).

Siège de douche rabattable

Similaires aux sièges de douche classiques, les sièges de douche rabattables s’en différencient par la possibilité qu’ils offrent de se "fondre dans le décor" tout en restant accessibles (ils sont fixés au mur). En clair, on peut compter sur leur discrétion.

Faites appel à des professionnels

Que ce soit pour vous conseiller ou installer le matériel que vous aurez choisi, nous vous encourageons à recourir aux services de professionnels. En effet, seul un spécialiste dispose de l’expertise et des connaissances nécessaires pour réaliser vos travaux conformément aux normes en vigueur et vous assurer une sécurité maximum.

Des aides financières existent

Certains équipements destinés aux personnes à mobilité réduite permettent de bénéficier d’aides telles que :

  • le Crédit d’impôt (conformément à l’article 200 quater A du CGI, il peut vous être accordé si vous faites installer "équipements sanitaires attachés à perpétuelle demeure ou équipements de sécurité et d’accessibilité attachés à perpétuelle demeure, y compris les appareils élévateurs verticaux aménagés" par un professionnel) ;
  • la TVA à 10% (en vertu de l’article 279-0 bis du CGI, y sont soumis les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien, en dehors des travaux de construction ou de reconstruction confiés à des professionnels et effectués dans les logements de plus deux ans) ;
  • la TVA au taux préférentiel de 5,5% (elle s’applique à certains systèmes de douches et de bain spécialement conçus pour les personnes à mobilité réduite).