Argent public : à quoi servent nos impôts ?

Publié le 

Argent public : à quoi servent nos impôts ? / iStock.com - mediaphotos
Argent public : à quoi servent nos impôts ? / iStock.com - mediaphotos

Les impôts directs et indirects viennent renflouer les caisses de l’État et servent à financer les dépenses inscrites dans la loi de finances. En s’acquittant de ses impôts, chaque contribuable prend part à l’éducation, à la défense du pays, au développement du territoire et au soutien des entreprises.

Estimant nécessaire d’éclairer les contribuables sur l’utilisation des impôts, le gouvernement a mis en place un site dédié. Zoom sur les principaux postes budgétaires financés par les impôts.

Les recettes de l’État

Chaque citoyen, imposable ou non, renfloue les caisses de l’État par le biais de leur consommation. En effet, pour financer ses dépenses, l’État réalise des recettes, dont des impôts directs (impôt sur les sociétés, impôt sur le revenu, impôt sur la fortune, etc.) et des impôts indirects (TVA et taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). Avec 24,2%, l’impôt sur le revenu représente le quart des recettes de l’État contre 51,5% pour la TVA. À ces recettes fiscales s’ajoutent d’autres recettes non fiscales à l’exemple des amendes.

L’éducation et la recherche

Pour l’année 2018, 25% du budget de l’État (99,5 milliards d’euros) est alloué à l’éducation et à la recherche. Le gouvernement donne la priorité à l’enseignement du premier degré. L’objectif est de permettre à chaque élève d’acquérir les savoirs fondamentaux, de lutter contre les inégalités scolaires et de renforcer les compétences des enseignants. L’enseignement supérieur n’est pas en reste avec le financement des bourses d’études sur critères sociaux (2,6 milliards d’euros) et des recherches médicales.

La défense et la sécurité

La défense et la sécurité occupent la seconde place avec 20% du budget (77,9 milliards d’euros). Une partie de cet argent est utilisée dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi dans les actions militaires et diplomatiques françaises pour régler les crises internationales. Une autre partie permet d’assurer le fonctionnement quotidien de la machine judiciaire et de contrôler les flux migratoires. Ce budget servira par exemple à recruter 2 000 personnes pour renforcer les effectifs de la gendarmerie, de la police et de la sécurité civile.

Les autres postes de dépense

Le reste du budget de l’État est réparti entre différents postes budgétaires, dont le développement des territoires (13%), la charge de la dette (11%), la solidarité (11%), le soutien à l’économie (5%) et l’Union européenne (5%). Les logements (4%), la transition écologique (2%), la vie citoyenne (2%), les transports (1%), ainsi que la culture et les loisirs (1%) figurent également dans le budget de l’État.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : impôts