Auto : la vitesse limitée à 80 km/h sur route le 1er juillet 2018

Publié le 

Auto : la vitesse limitée à 80 km/h sur route le 1er juillet 2018 / iStock.com - Olivier Le Moal
Auto : la vitesse limitée à 80 km/h sur route le 1er juillet 2018 / iStock.com - Olivier Le Moal

À partir du 1er juillet 2018, la vitesse sera limitée à 80 km/h sur toutes les routes de France à deux voies et sans séparateur. La vitesse va ainsi baisser de 10 km/h au niveau national. La majorité des citoyens sont contre cette mesure, mais le gouvernement persiste et signe. Reste à savoir si cette décision aura un impact concret sur le nombre d’accidents de la route.

En dépit des critiques, la réduction de la vitesse de 10 km/h sur les routes secondaires a été récemment confirmée par le gouvernement. Cette mesure limitant désormais la vitesse à 80 km/h sera appliquée dès le 1er juillet 2018. La majorité des élus en milieu rural sont indignés par cette décision et les Français, toujours impliquées sur les sujets touchant à l'automobile, commencent à manifester leur mécontentement à ce sujet.

Grogne généralisée

Lors d'un récent conseil des ministres, la porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a confirmé la mise en œuvre de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes françaises. Elle concerne surtout les routes secondaires ne disposant pas de séparation de voies. Les effets de cette mesure seront ensuite observés à partir de 2020. Selon Matignon, le président de la République et le Premier ministre sont tout à fait d’accord sur le sujet.

Annoncée en janvier 2018, la décision de réduire la limitation de vitesse de 10 km/h (80 km/h au lieu de 90 km/h) a été prise pour des raisons de sécurité. Selon le porte-parole du gouvernement, cette nouvelle législation prouvera son efficacité dans les années à venir. Pourtant, de nombreux citoyens se sont montrés défavorables à ce projet. Les présidents de plus de 28 départements ont même demandé à l’exécutif d’y renoncer. En effet, d’après ces élus, “les habitants des territoires ruraux sont directement impactés par cette mesure, la voiture constituant souvent le seul moyen de transport de proximité”. De ce fait, cette limitation risquerait de nuire au bon fonctionnement de leurs activités.

Matignon imperturbable

Conscient d’avoir pris une décision incomprise, Édouard Philippe s’est dit prêt à assumer ces “moments d’impopularité” pour améliorer la sécurité des automobilistes français. Cette nouvelle réglementation se base notamment sur des expérimentations menées pendant deux ans sur un tronçon de route nationale de 86 km.

Après vérification, l’AFP a pu confirmer le caractère positif de ces expériences en matière d’accidentalité. Toutefois, les résultats s’avèrent peu probants par rapport aux affirmations du Premier ministre. Ces chiffres correspondent par ailleurs aux dernières mises à jour publiées par l’Observatoire interministériel de la sécurité routière en mi-février.