Conso maline : découvrez les penderies partagées

Publié le 

Conso maline : découvrez les penderies partagées / iStock.com - numbeos
Conso maline : découvrez les penderies partagées / iStock.com - numbeos

Économique, écologique et furieusement tendance, la penderie partagée est un nouveau concept mixant réemploi et économie collaborative. Pour renouveler fréquemment votre garde-robe, sans faire déborder vos placards et sans vider votre porte-monnaie, l’emprunt de vêtements dans une penderie partagée peut constituer une solution avantageuse. Explications dans cet article.

Qu’appelle-t-on penderie partagée ?

Développée sur le modèle collaboratif et participatif, une penderie partagée est un lieu d’échange qui fonctionne un peu comme une bibliothèque, où les vêtements remplaceraient les livres. Ces penderies peuvent être installées dans des boutiques physiques ou être des « dressings virtuels » sur Internet. Après inscription, on peut alors emprunter ces vêtements (mais aussi des accessoires) pour un temps déterminé avant de les retourner, propres lavés, afin qu’ils puissent être proposés à d’autres.

La penderie partagée se positionne comme une réponse intelligente à l’hyperconsommation, notamment dans le secteur du prêt-à-porter. Initialement réservé à la location de vêtements de luxe, le concept de penderie partagée intéresse désormais d’autres gammes et crée ainsi un circuit de recyclage pour les vêtements d’occasion.

Un concept venu d’Allemagne

C’est en 2012 que Kleiderei voit le jour en Allemagne. Cette boutique en ligne propose des vêtements de jeunes créateurs, des pièces de marque ainsi qu’une sélection Vintage. La tendance se poursuit en France, avec l’ouverture de boutiques physiques et de sites internet, comme l’Habibliothèque à Paris, les Cachotières à Lille, la Vétithèque à Bordeaux ou encore les Culottées à Clermont-Ferrand.

Louez et chinez au même endroit

Le concept de penderie partagée peut aller encore plus loin. C’est notamment le cas d’Hylla (ou « penderie » en suédois) : ce site créé en 2017 propose, en plus des vêtements offerts à la location, d’acheter des habits et accessoires Vintage. Une démarche écoresponsable et anti gaspillage  lorsqu’on sait que le secteur de la mode est le deuxième le plus polluant, après l’industrie pétrolière. Hylla offre donc de louer du neuf ou d’acheter de l’occasion, mais se propose également de reprendre les vieux vêtements de sa clientèle pour les intégrer à la penderie partagée.

La penderie partagée propose une nouvelle manière de consommer, plus durable et respectueuse de l’environnement. Une manière de mettre en pratique la « Slow Fashion », une mode éthique qui s’oppose au rythme effréné des collections de l’industrie du prêt-à-porter.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : mode