Cool news : l'UE bannit 3 pesticides tueurs d'abeilles

Publié le 

Cool news : l'UE bannit 3 pesticides tueurs d'abeilles / iStock.com - Proxyminder
Cool news : l'UE bannit 3 pesticides tueurs d'abeilles / iStock.com - Proxyminder

Vendredi 27 avril 2018, l’Union européenne a décidé d’interdire l’usage de trois néonicotinoïdes aux cultures en plein champ en raison des dangers qu’ils représentent pour les abeilles. Cette mesure a été prise afin de préserver l’environnement et la biodiversité.

Un comité technique réuni à huit clos dans les locaux de l’UE à Bruxelles a récemment voté l’interdiction des néonicotinoïdes dans les champs de culture en raison de leur dangerosité pour les pollinisateurs. Zoom sur cette mesure qui permet de ralentir la disparition des abeilles.

Une majorité qualifiée

Les apiculteurs ont depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme sur les dangers des néonicotinoïdes pour les abeilles. Leur appel a été entendu en avril dernier avec le vote d’une loi contre l’usage de ces pesticides dans les champs de culture. En effet, cet élargissement de l’interdiction des pesticides a été approuvé par 16 États membres, dont la France, le Luxembourg, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. Il est à noter qu’une majorité qualifiée (16 voix) était requise pour la mise en place de cette nouvelle mesure.

Une continuité

Cette décision de l’UE s’inscrit dans la continuité des mesures prises en 2013 afin d’interdire l’usage de néonicotinoïdes comme la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame après une évaluation négative de l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa). Fin février 2018, l’agence avait manifesté son soutien à la volonté de la Commission européenne d’élargir l’interdiction aux néonicotinoïdes. Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire, se réjouit de cette décision en déclarant que la santé des abeilles a un impact sur la biodiversité, l’environnement et la production alimentaire. Pour information, cette interdiction ne s’applique pas aux cultures en serre à la seule condition que les plantes et les graines ne sortent pas de leur abri.

Des sons de cloche discordants

Comme attendu, les producteurs de pesticides ne se réjouissent pas de cette interdiction qui frappe les néonicotinoïdes. D’après Graeme Taylor de l’Association européenne des producteurs de produits phytosanitaires, cette décision est prématurée et malvenue. Selon Bayer, cette décision réduit la capacité des agriculteurs à lutter contre les nuisibles. Pour rappel, l’Allemand Bayer et le Suisse Syngenta avaient déjà contesté l’interdiction prise en 2013 concernant la clothianidine, de l'imidaclopride et du thiaméthoxame. Un procès est d’ailleurs toujours en cours.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature