Cool News : la première exolune peut-être découverte

Publié le 

Cool News : la première exolune peut-être découverte / iStock.com - dottedhippo
Cool News : la première exolune peut-être découverte / iStock.com - dottedhippo

Les recherches de corps extérieurs à notre système solaire concernent essentiellement les exoplanètes en mesure d'accueillir la vie. Toutefois, les investigations ont permis de déceler la première exolune.  

En matière d'astronomie, les découvertes sont monnaie courante. Ainsi, la première exolune vient d'être détectée par les scientifiques. En 2016, 7 exoplanètes rocheuses habitables avaient été découvertes.

Un objet insolite

Les indices attestant de l'existence d'une exolune sont solides. Il s'agit de la première découverte de ce genre et elle se situerait à 8 000 années-lumière de notre planète. Quant à sa taille, elle avoisinerait celle de Neptune. Si les découvertes de ce genre s’avèrent généralement des erreurs, cette dernière s'appuie sur des preuves solides. En effet, les nombreuses vérifications effectuées soulignent que les probabilités de son existence sont élevées. Cette première exolune se trouverait dans la constellation du Cygne comme l'affirment des chercheurs de l'université de Columbia. Cette annonce ravit particulièrement les amateurs de science-fiction puisque les exolunes les intéressent particulièrement. Bien évidemment, la communauté des astronomes est aussi excitée, étant donné que le corps céleste est insolite tout en présentant des caractéristiques inattendues. L'autre découverte qui ébranle les scientifiques concerne la présence d'eau glacée sur la Lune tout aussi surprenante.

Beaucoup plus massive que la Lune

Cette exolune, pour le moment baptisée Kepler 1625b I, se montre très volumineuse. Sa taille et sa masse avoisinent celles de Neptune, à peu près quinze fois celles de notre satellite naturel. Par ailleurs, cette lune extrasolaire est en orbite autour de la planète Kepler 1625b, qui est beaucoup plus massive que Jupiter et se trouve à plusieurs millions de kilomètres de celle-ci. Il faut souligner que l'exolune se situe dans une zone plus ou moins habitable, où les températures sont modérées pour permettre à l'eau de rester dans un état liquide sur des surfaces rocheuses. Cette étoile, âgée d'environ 9 milliards d'années, aurait une masse proche de celle du Soleil. Cet âge avancé, synonyme d'une probable fin de vie, pourrait expliquer la grande distance entre la planète mère et l'exolune.  

La prudence reste de mise

Bien que cette découverte ait été corroborée par les données issues des télescopes Kepler et Hubble, les chercheurs américains Alex Teachey et David Kipping restent prudents. Ils n'hésitent pas à confier que malgré toutes les preuves, rien n'est encore totalement sûr. Si cette découverte se voit définitivement confirmée, il s'agit d'une étape décisive en matière d'exploration des planètes de notre galaxie. Cette confirmation devait avoir lieu en mai 2019. Si vous êtes passionné par l'espace, voici tout ce qu'il faut savoir sur l'astronomie.