Cueillette des champignons : rappel des bonnes pratiques en 2017

Publié le 

Cueillette des champignons : rappel des bonnes pratiques en 2017/iStock.com-sestovic
Cueillette des champignons : rappel des bonnes pratiques en 2017/iStock.com-sestovic

La cueillette des champignons attire de plus en plus d’amateurs chaque année, surtout en automne. Pourtant, cette activité requiert un minimum de connaissances pour éviter les accidents. Ainsi, les autorités recensent plus de 1 000 cas d’intoxication par an. Comment cueillir des champignons sans danger ? Des réponses dans cet article.

L’automne est la saison idéale pour cueillir des champignons. Toutefois, cette activité nécessite des connaissances spécifiques et une certaine préparation pour éviter les intoxications. Découvrez les règles de base pour réaliser une cueillette en toute sécurité.

Comment réussir une cueillette de champignons sans risque ?

Pour leur première cueillette, les débutants doivent être accompagnés d’un connaisseur. De cette manière, le risque d’intoxication est d’emblée écarté. Si vos proches n’ont aucune notion en la matière, demandez à une personne connaissant bien la région ou à des membres de l’association mycologique. Ces derniers organisent souvent des sorties durant lesquelles les amateurs sont les bienvenus. Vous pourrez ainsi découvrir les zones idéales pour les cueillettes et apprendre quelques techniques sur le tas.

Le cas échéant, apprenez à reconnaitre les espèces sur Internet ou à l’aide de livres spécialisés. Référez-vous de préférence à des documents munis de photos et non de dessins pour identifier facilement le champignon. L’idéal serait d’apporter ces illustrations durant la cueillette. En cas de doute, demandez de l’aide au pharmacien le plus proche après le ramassage des champignons. Grâce à leur formation, ces professionnels de santé connaissent la majorité des plantes toxiques.

Que faire en cas d’intoxication ?

Les intoxications aux champignons entraînent généralement :

  • des nausées ;
  • des vomissements ;
  • de violentes douleurs abdominales ;
  • de la fièvre ;
  • de la diarrhée ;
  • et parfois des douleurs musculaires.

Ces symptômes n’apparaissent pas nécessairement en même temps. De ce fait, consultez d’urgence un médecin dès l’apparition de l’un de ces signes. Ces derniers peuvent survenir jusqu’à 17 jours après la consommation de la plante toxique. Vous devez ainsi rester vigilant. En cas de réaction violente à la substance, appelez immédiatement le SAMU ou le centre antipoison de la région.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : champignons