Casques, oreillettes : comment préserver l'audition des jeunes ?

Publié le 

Danger pour l’audition des jeunes qui écoutent de la musique trop fort / iStock.com - martin-dm
Danger pour l’audition des jeunes qui écoutent de la musique trop fort / iStock.com - martin-dm

D’après une étude récente menée par l’association de prévention JNA, les jeunes passeraient trop de temps à écouter de la musique sur leur smartphone. Pourtant, cette pratique favoriserait la perte de l'audition.

Vendredi 3 mars, l’association JNA a publié les résultats d’une étude sur l’usage des écouteurs chez les jeunes. Cette enquête par téléphone a porté sur un échantillon de 1 200 individus de plus de 15 ans représentatif de la population française.

Une pratique répandue

D’après les résultats de l’enquête menée par l’association JNA dans le cadre de la 20e Journée nationale de l’audition, 71% des 15 à 17 ans et 50% des 18 à 24 ans passeraient plus d’une heure par jour à écouter de la musique sur leur smartphone. Cette durée atteindrait 4 heures pour la plupart des adolescents. D’après l’enquête, 65% des jeunes utilisent des oreillettes contre seulement 17% pour les casques. Or, les oreillettes insérées dans le conduit auditif seraient beaucoup plus nocives que les casques.

Un danger réel

Cette étude réalisée par la JNA révèle que 91% des jeunes écoutent de la musique dans la rue avec le volume à fond pour couvrir les bruits environnants. Ainsi, le bruit généré par les oreillettes avoisine 90 décibels, voire 95 décibels. D’après les explications de Sébastien Leroy, docteur en psychologie et porte-parole de l’association JNA, un niveau de bruit de 85 décibels abîme les cellules sensorielles de l’oreille qui meurent peu à peu. Les bruits assourdissants peuvent occasionner des acouphènes ou des sifflements, mais dans les cas les plus graves, ils conduisent à la perte de l’audition résultant de la fatigue auditive.

Des précautions à prendre

Pour éviter les dégâts irréversibles de l’audition chez les jeunes, l’association recommande aux parents d’expliquer à leurs enfants que les oreilles sont des organes fragiles qui doivent être préservés. Les parents pourraient également instaurer des règles à la maison comme l’interdiction d’utiliser les smartphones dans les chambres à coucher le soir venu. En effet, 50% des 15 à 17 ans s’endormiraient avec des écouteurs dans leurs oreilles.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé