Devenir donneur de voix bénévole : un engagement solidaire

Publié le 

Devenir donneur de voix bénévole : un engagement solidaire / iStock.com - Viorika
Devenir donneur de voix bénévole : un engagement solidaire / iStock.com - Viorika

L’accès aux ouvrages écrits est un privilège dont les déficients visuels et handicapés moteurs ne peuvent profiter. Heureusement, des adaptations sonores existent. Si le nombre d’ouvrages audio enregistrés est en constante hausse, il est encore loin d’être satisfaisant. Dans l’optique de favoriser l’accès à une palette d’ouvrages plus enrichie aux lecteurs malvoyants, des associations et des éditeurs encouragent les lecteurs à devenir des donneurs de voix bénévoles.

La lecture est une passion que même le plus contraignant des handicaps physiques, tels que la cécité ou des problèmes moteurs, ne peut occulter chez les passionnés de livre. La tendance des ouvrages audio répond justement à ce besoin croissant de lecture éprouvé par des lecteurs qui ne peuvent plus compter que sur leur ouïe. Cependant, comme ces livres ne s’enregistrent pas tous seuls, l’intervention des donneurs de voix bénévoles est nécessaire. Décryptage.

La place des livres au format audio

Avec Rocambole, la première plateforme de lecture en streaming, la suprématie des livres numériques se démarque. Parallèlement, les livres audio se généralisent avec plus de 1 500 nouveautés publiées par an. Des maisons d’édition prennent elles-mêmes l’initiative d’adapter leurs ouvrages en version audio. Cependant, ces adaptations sonores s’adressent davantage à un public de lecteurs optant pour les livres audio par préférence. Ainsi, ils ne conviennent pas toujours aux profils qui en ont réellement besoin : ceux souffrant d’une déficience visuelle. Heureusement, ces passionnés de lecture qui n’ont que leurs oreilles pour lire peuvent compter sur l’aide des associations de donneurs de voix pour accéder gratuitement à des contenus audio plus adaptés et, surtout, diversifiés.

L’association des donneurs de voix : des bénévoles dédiés

Pour diversifier le choix des livres accessibles aux lecteurs malvoyants, des bénévoles prêtent leur temps et leur voix à l’adaptation audio des ouvrages écrits. Ils se font appeler les donneurs de voix et sont gérés par l’association des donneurs de voix (ADV). Initialement fondée en 1972, cette structure de bénévoles solidaires a pour mission d’enregistrer un maximum de livres audio, aidant ainsi les nombreux lecteurs malvoyants à satisfaire leur soif de lecture. Elle bénéficie, pour ce faire, d’une exemption des droits d’auteurs, laissant libre cours aux donneurs de voix d’enregistrer n’importe quel livre de leur choix. Les versions audio ainsi produites sont gratuitement mises à disposition sur des plateformes dédiées sur Internet ou dans les bibliothèques sonores affiliées.

Le profil d’un donneur de voix

Tout comme le don du sang à l’EFS, les lecteurs disposés à partager leur passion pour la lecture peuvent librement adhérer à l’association des donneurs de voix et prendre part à la mission. Bien sûr, savoir bien lire et transmettre l’émotion du récit est un atout considérable dans l’exercice de ce bénévolat. Par ailleurs, il faut garder en tête qu’il s’agit d’un engagement très prenant au niveau de l’emploi du temps, dans la mesure où l’enregistrement d’un ouvrage de 300 pages requiert jusqu’à 40 heures de travail. Le bénévole peut choisir de travailler sur l’ouvrage de son choix ou s’adapter aux demandes des lecteurs ciblés.