Écolo et économe : je lave ma voiture sans utiliser d'eau

Publié le 

Écolo et économe : je lave ma voiture sans utiliser d'eau / iStock.com - KatarzynaBialasiewicz
Écolo et économe : je lave ma voiture sans utiliser d'eau / iStock.com - KatarzynaBialasiewicz

La raréfaction des ressources en eau mises à disposition de la société est un constat alarmant qui tend à empirer au jour le jour à cause du réchauffement climatique. Cette situation appelle à la prise de conscience de la majorité. Cela implique, entre autres, de trouver une alternative moins gourmande en eau pour le lavage de voiture à la maison ou en station de lavage.

Tous les ans, le lavage des 38 millions de véhicules qui circulent sur les routes françaises accapare environ 35 millions de m3 d’eau potable, l’équivalent de 6% de la consommation nationale. De là découle l’intérêt de privilégier les méthodes de lavage de voiture sans eau. Tour d’horizon.

Utiliser un produit de lavage à sec dédié

Pour économiser l’eau et réserver son usage à l’indispensable uniquement en ces périodes de sécheresse, les conducteurs doivent penser à tirer un trait sur le lavage de voiture à l’eau. Ils peuvent, à la place, recourir à l’usage de produits de nettoyage à sec conçus spécifiquement pour faire briller les carrosseries sans rinçage. Cette méthode repose sur l’achat d’un flacon de lavage à sec biodégradable pour voiture et, idéalement, d’un chiffon en microfibre en accompagnement. Le concept est simple : le produit est à pulvériser à froid sur la carrosserie du véhicule à laver. Il s’occupe d’éliminer les taches et la saleté. Il reste ensuite à essuyer la carrosserie à l’aide d’un chiffon doux et la voiture en ressort comme neuve, le tout sans avoir versé une seule goutte d’eau potable. Cette alternative au lavage à l’eau permet d’épargner jusqu’à 500 litres annuels d’eau par voiture, en plus de limiter la pollution métallique des eaux résiduelles.

Se rendre dans des stations de lavage sans eau

Le marché du lavage de voiture sans eau est une niche qui commence progressivement à prendre son envol avec le développement d’entreprises spécialisées dans le domaine. Ainsi, le lavage de voiture en stations ne doit plus nécessairement gaspiller de l’eau potable, bien que celles-ci possèdent des bassins de récupération d’eau.

Des entreprises comme DetailCar, Cosmeticar, Ecolave, profitant de l’élan fourni par la tendance à l’économie des ressources en eau, émergent et proposent des prestations de lavage à sec des véhicules. Le résultat, sans appel, est tout aussi impressionnant qu’à l’issue d’une station à jets sous pression avec, en bonus, près de 200 litres d’eau économisés en une seule séance. Ces stations de lavage écologique existent depuis une dizaine d'années. Cependant, elles ne commencent que maintenant à tirer leur épingle du jeu face aux enjeux de réduction de la consommation d’eau.

Utiliser un récupérateur d’eau de pluie : une exception

Le lavage à l’eau d’une voiture est une pratique qui consomme excessivement et inutilement l’eau potable. Les alternatives utilisant le lavage à sec ont été développées pour pallier cette tendance au gaspillage. Cependant, le lavage à l’eau demeure une option, à l’unique condition d’installer et d’utiliser un récupérateur d’eau de pluie dans son jardin. L’eau de pluie récupérée peut ainsi être utilisée pour laver la voiture sans puiser dans les ressources d’eau potable. Néanmoins, comparaison faite, le lavage de voiture sans eau demeure la solution la plus écologique.