Écologie : et si vous tentiez la baignade en piscine naturelle ?

Publié le 

Ecologie : et si vous tentiez le baignade en piscine naturelle ? / iStock.com - HaiGala
Ecologie : et si vous tentiez le baignade en piscine naturelle ? / iStock.com - HaiGala

Pour beaucoup, l’été est synonyme de baignade afin de profiter des belles journées ensoleillées. Si les piscines classiques ont toujours la cote, les bassins naturels constituent une alternative plus écologique.

Les piscines naturelles ou biologiques comptent aujourd’hui de nombreux adeptes. Elles sont avantageuses sur de nombreux points, mais présentent aussi quelques inconvénients.

Une installation écologique

Aussi appelée étang de baignade, la piscine naturelle est plus écologique qu’un bassin classique dans la mesure où elle s’intègre à son environnement. Elle est constituée de trois zones, à savoir : une zone de baignade, une zone de lagunage et une zone de régénération. Si la première correspond au bassin de natation, la zone de lagunage est plus petite et aménagée pour accueillir diverses plantes aquatiques destinées à filtrer l’eau. La zone de régénération se présente sous la forme d’une petite cascade permettant d’épurer et d’oxygéner l’eau filtrée. L’eau de la piscine naturelle n’étant pas traitée avec des produits chimiques, elle est plus saine pour la peau et les cheveux.

Quelques paramètres à considérer

L’installation d’une piscine naturelle dans son jardin doit être une décision mûrement réfléchie. D’après Patrick Lemaire, paysagiste dans l’Yonne, si le coût d’entretien à long terme revient moins cher, le prix relativement élevé du bassin écologique (entre 20 000 et 35 000 euros) constituerait un frein pour la plupart des acheteurs. En outre, son utilisation serait différente de celle des piscines classiques. Il est par exemple déconseillé d’utiliser des crèmes solaires, nocives pour la faune et la flore du bassin. Une consommation élevée d’eau et d’électricité serait également à prévoir en raison de l’évaporation de l’eau et de l’installation d’une pompe électrique pour les besoins de la petite cascade. Cependant, diverses solutions permettent aujourd’hui de produire de l’électricité verte. Enfin, la température de l’eau doit être maintenue en dessous de 24°C afin d’empêcher la prolifération des bactéries.

Cet article a recueilli 3 avis. 67% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : piscines et spas