Énergie, hygiène, nutrition : la notation par pictogramme informe les consommateurs

Publié le 

Énergie, hygiène, nutrition : la notation par pictogramme informe les consommateurs / iStock.com - Massimo Merlini
Énergie, hygiène, nutrition : la notation par pictogramme informe les consommateurs / iStock.com - Massimo Merlini

De nos jours, l’économie d’énergie, l’hygiène des établissements accessibles au public, la qualité nutritionnelle des produits alimentaires et le respect de l’environnement constituent des préoccupations majeures. Pour optimiser l’information des consommateurs, le gouvernement et l’Union européenne ont créé des pictogrammes.

Une série de mesures a été prise par le gouvernement et l’Union européenne afin de mieux informer les consommateurs. Si elles font le bonheur des associations de consommateurs, elles ne font pas l’unanimité chez les industriels.

Des électroménagers plus économes

En 2009, l’Union européenne a adopté de nouvelles notes pour classer les appareils électroménagers en fonction de leur consommation d’énergie. Si le classement de A à G utilisé depuis les années 1990 a été conservé, de nouvelles notes sont apparues. Ainsi, les appareils les moins énergivores sont notés A+, A++ ou A+++. Ce nouveau label s’applique aussi bien aux réfrigérateurs qu’aux congélateurs, lave-linge, lave-vaisselle ou fours. Il est aussi utilisé sur d’autres produits favorisant l’économie d’énergie à l’instar des fenêtres à double ou triple vitrage.

Des établissements propres

Afin de permettre aux consommateurs de bien choisir les établissements dans lesquels ils se rendent, le ministère de l’Agriculture a mis en place un système de notation de leur propreté. Ainsi, les restaurants, cantines, supermarchés et abattoirs sont notés avec quatre smileys blancs sur fond bleu allant du plus souriant au plus grimaçant. Quatre notes peuvent être attribuées à chaque établissement : très satisfaisant, satisfaisant, à améliorer ou à corriger de manière urgente. D’après un responsable du ministère de l’Agriculture, ceux qui obtiennent la note la plus basse seront fermés. Les résultats des 1 500 premiers contrôles sanitaires effectués sont accessibles sur le site alim-confiance.fr et l’application dédiée.

Des aliments sains

En mars 2017, la ministre de la Santé Marisol Touraine a finalisé son choix parmi les quatre systèmes de notation testés depuis 2016 dans 60 supermarchés. Le système Nutri-Score mis au point par le Pr Serge Hercberg attribue aux produits alimentaires une note de A à E associée à un code couleur allant du vert à l’orange foncé. Si ce système de notation a l’avantage d’être simple et facile à comprendre, il ne ravit pas les industriels qui dénoncent une stigmatisation de leurs produits les plus mal notés.

Des véhicules moins polluants

En 2016, un nouveau système de classification répartit les véhicules motorisés en 6 classes environnementales. Le certificat qualité de l’air est matérialisé par un autocollant à coller sur le véhicule. Établi en fonction du taux d’émissions polluantes, le classement dépend du type de véhicule, de la motorisation et de la norme Euro respectée. Les véhicules électriques ont droit à une pastille verte. Pour obtenir son certificat qualité de l’air, il suffit d’en faire la demande sur le site www.certificat-air.gouv.fr.

Bonus : nos conseils en vidéo pour pratiquer l'éco-conduite :

 

 
L'éco-conduite, économique et écologique par Pratiks

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne