Entreprise sans patron : une nouvelle tendance ?

Publié le 

Entreprise sans patron : une nouvelle tendance ? / iStock.com-g-stockstudio
Entreprise sans patron : une nouvelle tendance ? / iStock.com-g-stockstudio

Si le modèle d’entreprise sans patron constitue un rêve pour de nombreux salariés, il est largement adopté outre-Atlantique. Ce système de gestion horizontale est aujourd’hui devenu une réalité pour les employés de nombreuses enseignes américaines comme Reaktor, Zappos ou Morning Star.

Si de nombreuses entreprises optent pour la structure pyramidale traditionnelle, d’autres choisissent d’emboîter les pas de Gore-Tex en adoptant un modèle organisationnel horizontal. Zoom sur les entreprises sans patron et leurs particularités.

Des salariés égaux

Les entreprises sans patron ont en commun l’égalité des salariés. Chez Reaktor, une société spécialisée dans les conseils en stratégie digitale, l’ambiance est décontractée. D’après Joonas Makkonen, fondateur du bureau de New York, la hiérarchie n’existe pas au sein de l’entreprise. Selon lui, Reaktor recrute des personnes suffisamment expérimentées pour être capables de prendre des décisions sans demander l’avis d’un supérieur. Chez BIV Team, une PME namuroise spécialisée dans la conception de programmes informatiques, le modèle est quelque peu différent, puisque toutes les décisions sont prises collectivement.

Des employés responsables

L’absence de patrons et de supérieurs hiérarchiques implique des responsabilités pour chaque salarié. Chez Semco, un holding brésilien regroupant une dizaine d’entreprises, les salariés sont responsabilisés au point qu’ils décident eux-mêmes de leurs salaires, de leurs horaires et de leurs congés. Contre toute attente, aucun ne réclame un salaire exorbitant. D’après Eric Lardinois, fondateur de l’École de créativité et de la société ID Solution, ce type d’organisation favorise la transparence, puisque tous les salariés ont accès aux comptes. Ainsi, l’intégrité est renforcée et les appétits individualistes limités. En effet, les employés de Semco décident de la répartition des bénéfices.

Un besoin d’innover

Malgré les craintes liées à la perte de pouvoir et à l’envie de faire carrière, le modèle d’entreprise sans patron gagne aujourd’hui divers secteurs de l’économie. D’après Laurence Gourgue, directrice de l’agence de développement économique durable dans la province de Namur, en Belgique, il est impossible d’innover en termes de services ou de produits sans en faire autant sur le plan managérial. Pour Eric Lardinois, la décision de se lancer dans le management participatif découle souvent du souhait des fondateurs de mettre en place une structure correspondant à leurs valeurs.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : gestion