Grandir avec un animal est-il bon pour la santé ?

Publié le 

Grandir avec un animal est-il bon pour la santé ? / iStock.com - Ivanko_Brnjakovic
Grandir avec un animal est-il bon pour la santé ? / iStock.com - Ivanko_Brnjakovic

La plupart des enfants sont enthousiastes à l’idée d’avoir un animal de compagnie à la maison. Une étude suédoise publiée en 2015 dans Jama Pediatrics confirme les bienfaits de grandir avec un animal.

En raison de certaines idées reçues, certains parents ne souhaitent pas offrir d’animal de compagnie à leur enfant. Si diverses raisons peuvent justifier ce refus, des scientifiques sont pourtant formels sur les bienfaits de grandir avec un chien, un chat ou encore des animaux de basse-cour.

Une meilleure santé

Des chercheurs suédois ont tenté de comprendre les impacts de la possession d’un animal de compagnie sur la santé des enfants. Ils ont pu démontrer que, contrairement aux idées reçues, vivre avec un chien n’augmente pas le risque d’asthme chez les jeunes mais, au contraire, le diminue. D’après les résultats de la recherche, le risque est réduit de 13% chez les enfants qui ont grandi avec un chien au cours de leurs premières années de vie et de 50% chez ceux qui ont vécu dans une ferme. En outre, ils seraient moins vulnérables au rhume et aux infections des oreilles et consommeraient moins d’antibiotiques au cours de leur vie. Les enfants ayant grandi avec des animaux de compagnie seraient aussi mieux protégés contre les allergies.

Un bien-être optimisé

Selon les chercheurs, un animal de compagnie créerait des liens au sein de sa famille d’accueil et optimiserait le bien-être des enfants. En effet, ces derniers passent du temps à jouer avec leur compagnon et aiment raconter les péripéties vécues en leur compagnie. Par ailleurs, d’autres études confirment que le ronronnement du chat et son pelage doux ont le pouvoir de détendre son maître. Le corps produit alors de l’endorphine et diminue la production d’adrénaline et de corticoïdes. Il en résulte une baisse du rythme cardiaque et de la respiration. D’après les scientifiques, ce processus diminuerait le risque de développer des maladies cardiovasculaires. Enfin, en cas de deuil, les chats et les chiens auraient la faculté de réconforter leur maître.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : enfants