High-tech : découvrez Qista, l'aspirateur à moustiques-tigres !

Publié le 

High-tech : découvrez Qista, l'aspirateur à moustiques-tigres ! / iStock.com - Dmitry Vdovichenko
High-tech : découvrez Qista, l'aspirateur à moustiques-tigres ! / iStock.com - Dmitry Vdovichenko

L'arrivée de l'été rime avec celle des moustiques ! Si ces nuisibles ailés sont particulièrement gênants, il sera bientôt possible de s’en débarrasser grâce à la borne signée Qista. Celle-ci fonctionne en aspirant les moustiques femelles.

Techno Bam, start-up française basée en Aix-en-Provence, est la créatrice de la borne Qista. Imitant la respiration humaine, ce dispositif attire les insectes aux alentours et les piège dans un filet où ils meurent déshydratés.

L'enjeu du dispositif Quista

Si les moustiques sont nuisibles à l'homme, l'espèce Aedes albopictus ou moustique tigre l'est davantage, car elle serait responsable de malformations chez les bébés, et transmet de graves maladies comme le chikungunya, la fièvre Zika ou encore la dengue. Malheureusement, les insecticides se montrent de moins en moins efficaces et sont toujours aussi dangereux pour l'environnement. C'est à ce stade que la borne Quista revêt toute son importance, afin de se protéger contre les moustiques-tigres. Ses résultats ont montré qu'elle est en mesure d'endiguer la menace discrète et perverse de ces piqueurs volants. Le procédé utilisé est tout simplement ingénieux, car il simule la présence humaine en termes d'odeurs et de respiration. Pour y parvenir, la borne, pourvue d'une bouteille de CO2, diffuse ce gaz dans l'air pour faire office de “simulateur expiratoire”. Une substance non toxique et spécifique est émise pour feinter l'insecte et l'attirer encore plus efficacement.

Le fonctionnement du piège

Lorsque le moustique arrive à proximité de la borne anti-moustique (BAM), il est piégé par un phénomène d'aspiration. En effet, un ventilateur situé dans le dispositif attire inexorablement l'insecte pour l'emprisonner dans un filet. Il meurt ensuite de façon naturelle par déshydratation. Si ce dispositif proposé par la jeune entreprise couvre une zone d'une soixante de mètres pour les moustiques classiques, il n'est efficace que dans un périmètre de 35 mètres pour l'Aedes albopictus. Avant sa commercialisation, la BAM a été expérimentée dans le parc de Camargue, plus précisément dans le village du Sambuc. Les résultats sont sans appel : les nuisances ont été réduites à hauteur de 94%. Il faut savoir que le moustique tigre a réussi à envahir bon nombre de départements en France et qu’il y est très actif.

Un appui scientifique supplémentaire

Pour assurer l’efficacité de son dispositif, la start-up a collaboré avec des scientifiques et des professionnels issus de l'institut de la Tour du Valat. Avec un prix de vente d'un peu moins de 1 000 €, la BAM a déjà convaincu des professionnels, des collectivités et même quelques particuliers. Par exemple, certaines écoles et crèches de Marseille ont investi dans le projet. Il en est de même pour le village de Disneyland Paris qui vient d'acheter une quinzaine de modèles.

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : insectes