Impôts, assurance, formation etc. : ce qui change au 1er janvier 2019

Publié le 

Impôts, assurance, formation etc. : ce qui change au 1er janvier 2019 / iStock.com - marchmeena29
Impôts, assurance, formation etc. : ce qui change au 1er janvier 2019 / iStock.com - marchmeena29

Comme chaque mois de l’année, janvier apporte son lot de modifications et de changements. Mais parce qu’il est le tout premier du millésime, le mois de janvier revêt une importance particulière, puisque de nombreuses nouveautés prennent effet en ce début d’année. Impôts, assurances, formation, mais aussi hausses de tarifs : découvrez un aperçu de ce qui vous attend dans cet article !

Impôts : le prélèvement à la source entre en vigueur

Le nouveau mode de paiement de l’impôt sur le revenu devient effectif à compter du 1er janvier 2019. Dès le mois de janvier, votre contribution au titre de l’impôt sur le revenu (IR) sera directement prélevée sur votre salaire, comme c’est déjà le cas aujourd’hui pour la Contribution Sociale Généralisée et les cotisations sociales. Si vous avez encore des questions sur le fonctionnement de ce prélèvement, voici une bonne nouvelle : les appels passés au standard téléphonique du service des impôts chargé de l’information des contribuables ne seront plus surtaxés dès le 1er janvier 2019.

Assurance : mise en place des Fichier des Véhicules Assurés

Trop de conducteurs français roulent encore sans assurance, alors même que cette attitude est interdite et risquée ! Pour pallier le problème, les forces de l’ordre pourront, dès le 1er janvier 2019, consulter le Fichier des Véhicules Assurés (FVA), à l’occasion d’un contrôle ou d’un accident, pour repérer les conducteurs en infraction. À terme, les moyens de contrôle automatisés – comme les lecteurs de plaques d’immatriculation et les radars automatiques – pourront également se connecter au FVA pour identifier les contrevenants.

Le Compte personnel de Formation désormais comptabilisé en euros

Autre nouveauté qui intéressera les travailleurs qui souhaitent se former via leur Compte personnel de formation (CPF) : à compter du premier janvier 2019, les heures qui y sont inscrites seront désormais converties en euros.  Le barème de cette conversion, fixé actuellement à 15 euros par heure, a été établi par décret, publié au Journal officiel en date du 15 décembre 2018.

Hausse du prix du timbre

C’est un grand classique des hausses tarifaires intervenant en début d’année : le prix du timbre va continuer à augmenter. Les lettres prioritaires (timbres rouges) ou « vertes » (timbres verts) postées par les particuliers verront leur tarif croître, de 10% en moyenne, à compter du 1er janvier 2019.

Prime à la conversion : montant doublé

Suite au mouvement des « Gilets jaunes », le gouvernement a annoncé le doublement de la prime à la conversion, destinée à financer l’achat d’un  véhicule - neuf ou d’occasion - plus économe et moins polluant. Cette prime est réservée aux 20% de ménages les moins favorisés et aux salariés non-imposables parcourant plus de 60 kilomètres par jour pour se rendre au travail. De 2 000€, la prime passe donc à 4 000€.

Malus écologique : finalement, un sursis pour les pick-up

Depuis plusieurs années, les pick-up sont exonérés de tout malus écologique : une situation dénoncée par certains, puisque ces modèles peuvent être particulièrement polluants, en termes de rejets de CO² notamment. Le gouvernement avait donc sifflé la fin de la récréation : les pick-up « double-cabine » - c’est-à-dire ceux disposant de 5 places assises - seraient désormais eux-aussi « malussés » dès le 1er janvier 2019.

Finalement,  la mise en place du malus a été repoussée in extremis au 1er juillet 2019. La TVS (taxe sur les véhicules de société) sera toutefois applicable au 1er janvier 2019 pour ce type de véhicules. En revanche, les pick-up « à plateau », dotés de deux places et à la vocation essentiellement utilitaire, continueront de bénéficier de l’exonération et ne se verront pas appliquer de malus. Les pick-up utilitaires bénéficiant d'une double-cabine et de quatre places assises (commes les véhicules utilisés par les professionnels dans les stations de montagne, par exemple) ne seront pas non plus concernés par le malus.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne