Jobbing : une astuce pour arrondir ses fins de mois

Publié le 

Jobbing : une astuce pour arrondir ses fins de mois / iStock.com - Ivanko_Brnjakovic
Jobbing : une astuce pour arrondir ses fins de mois / iStock.com - Ivanko_Brnjakovic

De nombreuses personnes cherchent à arrondir leurs fins de mois par divers moyens. Apparu aux États-Unis en 2008 et arrivé en France en 2012, le jobbing compte aujourd’hui de nombreux adeptes. Des plateformes spécialisées permettent à l’offre et à la demande de se rencontrer.

Trouver des petits boulots pour arrondir ses fins de mois ou faire des économies est aujourd’hui assez simple grâce aux sites de jobbing. Tour d’horizon de cette autre facette du monde du travail.

Des missions pour tous les profils

Le principe du jobbing est assez simple puisqu’il suffit de s’inscrire sur des sites spécialisés parmi lesquels YoupiJob, l’un des pionniers en France, Frizbiz, Needelp, Jemepropose ou encore Le Bon Coin. L’inscription est nécessaire pour proposer des petits boulots et trouver des personnes pouvant fournir les prestations correspondantes. D’après le baromètre du jobbing 2017 réalisé par Jobijoba, les missions concernant le déménagement, le bricolage et le jardinage constituent près de la moitié des offres, suivies du baby-sitting (35,7%) et du ménage (6,6%). Du côté des jobbeurs, les prestations d’aide à la personne et de ménage figurent parmi les plus proposées (24,8%), suivies des hôtes et hôtesses dans l’événementiel (17%) et du soutien scolaire (14,2%). D’après le directeur général adjoint du Bon Coin, Antoine Jouteau, près de 6 000 offres d’emploi par jour seraient publiées sur le site.

Des revenus supplémentaires

Étudiants, travailleurs à temps partiel, retraités et même salariés à plein temps s’inscrivent sur les sites de jobbing pour proposer leurs services en échange d’une rémunération. La plupart y voient un moyen de compléter leurs revenus. D’après Bertrand Tournier, cofondateur de YoupiJob, les travailleurs à temps partiel ayant des enfants et un loyer élevé seraient les plus nombreux. Le site compterait près de 120 000 membres, dont 80 000 jobbeurs qui gagneraient en moyenne 280 € par mois. Chez Frizbiz, son cofondateur Augustin Verlinde n’hésite pas à avancer une fourchette de 500 à 1 000 € pour les plus actifs.

Cet article a recueilli 6 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : rémunération