Journée mondiale du climat 2017 : 3 gestes écolos et insolites

Publié le 

Journée mondiale du climat 2017 : 3 gestes écolos et insolites / iStock.com - yokeetod
Journée mondiale du climat 2017 : 3 gestes écolos et insolites / iStock.com - yokeetod

Ce vendredi 8 décembre est consacré à la Journée mondiale du climat. Créée à l’initiative de plusieurs ONG, cette  journée est l’occasion de rappeler que le réchauffement climatique est en cours et fait peser une menace réelle et sérieuse sur le devenir de l’Humanité. Sensibilisation et pédagogie sont donc au programme des actions de cette journée, avec pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) pour limiter la hausse de la température mondiale à 2°C. Chacun peut faire sa part : voici trois gestes à mettre en œuvre au quotidien pour limiter les GES et lutter contre le réchauffement.

Politiques, citoyens, scientifiques ou membres de la société civile : nous sommes tous concernés par le réchauffement climatique et ses conséquences ! Au bureau, à la maison et au jardin, nous pouvons tous, à notre niveau, agir pour le futur de la planète en limitant nos émissions de CO2.

Au bureau, je vide la corbeille de ma boite mail !

L’email a permis de lutter contre la déforestation, en limitant le recours aux courriers imprimés sur papier. Pourtant, l’utilisation du courrier électronique est loin d’être neutre en termes de dépense énergétique et d’émissions de CO2. En effet, le stockage – dans des datacenters énergivores – des courriers inutiles (pourriels ou messages non lus) implique une consommation d’énergie non négligeable. On estime ainsi qu’un e-mail stocké génère dix grammes de CO2 par an. Si vous conservez des milliers de spams dans votre corbeille ou si vous avez plusieurs centaines de mails non lus en souffrance dans votre boite de réception, l’addition peut vite grimper ! Pratiquer régulièrement un nettoyage de ces courriers « oubliés », c’est faire un geste pour la planète. Bien entendu, ça marche également pour votre boite perso !

À la maison, je débranche les chargeurs non utilisés

Le saviez-vous ? Un chargeur simplement branché, mais non effectivement utilisé, consomme de l’énergie ! Nous avons tous été sensibilisés au fait que les appareils en veille, comme les téléviseurs ou les ordinateurs, consommaient inutilement de précieux KWh. Mais les chargeurs d’appareils nomades – smartphones, téléphones ou tablettes – consomment également de l’électricité lorsqu’ils sont simplement raccordés au réseau : c’est ce qu’on appelle l’effet joule. Certes, la consommation est alors minime, de l’ordre de quelques dixièmes de watt, mais comme nous possédons tous plusieurs chargeurs, la note peut vite gonfler. Une astuce : Préférez placer tous vos chargeurs sur une prise multiple dotée d’un interrupteur. Quand vous ne chargez aucun appareil, placez simplement l’interrupteur en position « arrêt » : le tour est joué !

Au jardin, je privilégie les espèces à croissance rapide, qui capturent plus de CO2

Les végétaux capturent le CO2, dont ils utilisent le carbone pour croître, avant de rejeter l’oxygène dans l’atmosphère grâce au principe de photosynthèse. Une bonne raison de plus de planter au jardin ! Mais pour faire un geste supplémentaire, vous pouvez privilégier des espèces à croissance rapide car, plus un arbre ou arbuste grandit, plus sa capacité de rétention de dioxyde de carbone (CO2) est importante. Parmi les végétaux dans la pousse est rapide, le bambou figure en bonne place : jusqu’à un mètre par jour pour certaines espèces ! De plus, le bambou fixe 30% de CO2 en plus par rapport aux arbres feuillus, soit jusqu’à 12 tonnes de CO2 par an et par hectare. Mais ce n’est pas la seule : les Arbres aux Papillons, les Micocouliers, les Cyprès de Leyland ou encore le Houblon grimpant sont des plantes connues pour leur propension à grandir rapidement. Et donc à capturer plus de CO2 : CQFD !

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature