Mobilités : le vélo électrique a le vent en poupe

Publié le 

Le vélo électrique a le vent en poupe / iStock.com - Studio4pic
Le vélo électrique a le vent en poupe / iStock.com - Studio4pic

Contrairement aux voitures électriques, les VAE (vélo à assistance électrique) ont le vent en poupe dans l’Hexagone. Les ventes de ce type de deux-roues ont presque doublé en 2017 et représentent environ 10% du marché. Ce phénomène s’explique en partie par la subvention de l’État (20% du prix d’achat). Ainsi, ces chiffres vont probablement connaître une hausse continue. Explications.

En 2017, 2,78 millions de vélos ont été vendus en France. Ce marché pèse désormais 1,3 milliard d’euros, soit un bond considérable de 9,8% par rapport à l’année précédente. Ces chiffres sont notamment liés à l’engouement des citadins pour les vélos électriques, qui comportent pas mal d'avantages. Face à ce succès, les constructeurs automobiles envisagent de s’attaquer à ce secteur porteur.

Des chiffres de vente à la hausse

En France, un vélo électrique coûte en moyenne 1 564 €, contre 396 € dans le rayon VTT et 1 404 € pour les modèles de course. Avec l’aide de l’État à hauteur de 20%, ce prix peut être considéré comme relativement raisonnable. Par ailleurs, un VAE d’entrée de gamme est accessible à partir de 700 € auprès des grandes enseignes. Ainsi, son succès récent s’avère assez logique. La tendance est au véhicule électrique, dont l'achat est accompagné d'un bonus.

En 2017, les Français ont acheté 254 870 vélos électriques, dont 35 640 en version tout terrain. Il s’agit d’une hausse de 90% par rapport à 2016. Les VAE ont notamment surclassé le cyclomoteur avec ses 107 322 unités vendues. De plus, ils se retrouvent à seulement 20 000 unités du score réalisé par les motos et les scooters. Le patron de Cycleurope, Jérôme Valentin, pense même dépasser le million de ventes de VAE d’ici sept ans. Au vu des 720 000 d’unités écoulées en Allemagne en 2017, cette projection est tout à fait envisageable dans un futur proche.

Un marché attrayant

À l’ère des hybrides, annoncer le développement d’un vélo à assistance électrique est un coup marketing non négligeable pour les constructeurs automobiles. Lamborghini a par exemple produit le PX, un VAE développé en collaboration avec l’enseigne canadienne Cervélo Cycles. Les fans de la marque ou les passionnés de vélo pourront se l’offrir pour la modique somme de 14 500 €. Il affiche tout de même un prix plus abordable par rapport à la PG Bugatti, un vélo en fibre de carbone vendu à 36 000 € !

Au-delà de la campagne publicitaire, PSA, BMW Ducatti, et Piaggio envisagent sérieusement de se lancer sur ce marché en plein développement. Pininfarina a, pour sa part, annoncé la sortie imminente de son E-voluzione.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : sporthigh tech