Makers : qui sont ces nouveaux artisans 2.0 ?

Publié le 

Makers : qui sont ces nouveaux artisans 2.0 ? / iStock.com - vgajic
Makers : qui sont ces nouveaux artisans 2.0 ? / iStock.com - vgajic

Les makers sont des bricoleurs d’un nouveau genre. Dans leur salon, leur garage ou dans un atelier collaboratif, ils mettent à profit leurs connaissances du numérique et de la robotique pour fabriquer divers gadgets.

Les makers d’aujourd’hui sont les entrepreneurs et artisans de demain. Forts de leur imagination et de leur savoir-faire, ces génies de l’informatique et de la robotique sont des adeptes du Do it Yourself. Ils créent des objets, aussi bien pour leurs besoins que pour tenter de percer sur le marché.

Des bricoleurs 2.0

Les makers sont des bricoleurs qui se différencient des autres par leur maîtrise du numérique. Ils créent différents objets connectés à l’aide d’outils tels que les matériels de découpe laser ou l’imprimante 3D. D’après Camille Bosqué, docteure en sciences de l’art et du design, les avancées technologiques comme la miniaturisation des ordinateurs ou encore les puces de programmation permettent aux makers de fabriquer des robots.

Une grande communauté

Pour contourner l’obstacle constitué par le prix élevé de ces matériels, ces artisans 2.0 se regroupent en communauté et créent des ateliers collaboratifs dénommés Fab Lab. D’après les explications de Camille Bosqué dans son livre Fab labs, etc., ces ateliers rassemblent des personnes issues de divers milieux socio-professionnels et fonctionnent sans hiérarchie. Les makers des quatre coins du globe se retrouvent sur Internet pour partager leurs connaissances, demander des conseils ou encore présenter leurs inventions. Des “Makers Fairs” sont organisées un peu partout dans le monde pour favoriser les rencontres entre les créateurs.

Une révolution industrielle

Même si la plupart des inventions des makers ne sont pas destinées à être commercialisées, les pouvoirs publics et certains industriels s’y intéressent. Ainsi, dans le cadre de son projet “Paris, cité des Makers”, la mairie de la capitale prévoit de créer une vingtaine d’endroits dédiés à ces créateurs d’ici 2020. Leroy Merlin a également créé un Fab Lab baptisé TechShop réunissant 150 machines sur une surface de 2 000 m². Cependant, ces ateliers sponsorisés risquent à terme de sonner le glas des Fab Labs indépendants qui survivent difficilement, faute de moyens. D’après Niels Aziosmanioff, président du Cube, grâce aux Fab Labs, chacun peut désormais devenir créateur producteur.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : fiches métiers