Mode éthique : apprendre à consommer mieux

Publié le 

Mode éthique : apprendre à consommer mieux /iStock.com - Oleh_Slobodeniuk
Mode éthique : apprendre à consommer mieux /iStock.com - Oleh_Slobodeniuk

Le développement durable touche aussi le secteur de la mode. Il est aujourd’hui question de mode éthique pour s’habiller tendance tout en respectant l’Homme et la nature.

Suite à l’incident de l’usine de Rana Plaza, au Bangladesh, en 2013, de nombreuses personnes ont fait le choix de la mode éthique. Près de 71% des Français souhaiteraient aujourd’hui être informés du processus de production des vêtements et accessoires de mode proposés en magasin.

Donner un sens à la consommation

D’après un rapport de Greenpeace, l’industrie de la mode serait l’une des plus polluantes en raison de la grande quantité de produits chimiques consommés au cours du processus de production. La teinture, l’impression, le lavage et le transport seraient autant de facteurs de pollution. De plus, la fast fashion, se traduisant par le renouvellement des collections dans un délai relativement court (2 à 3 semaines chez certaines marques), engendrerait des montagnes de déchets pouvant être recyclés. Pour faire face à cette situation, certains adeptes de la mode éthique proposent de s’habiller avec des vêtements de seconde main, mais de qualité, afin d’éviter le gaspillage. Pour Agathe Begne, créatrice du site “J’irai chiner pour vous”, il est primordial d’adopter un nouveau mode de consommation plus responsable. Certaines grandes marques ont choisi de se lancer dans cette démarche à l’exemple de H&M et de sa collection Conscious composée de vêtements fabriqués avec des tissus recyclés.

Privilégier la transparence et les matériaux naturels

Conscients de la sensibilité des consommateurs par rapport au respect de l’Homme et de l’environnement, certaines marques font de la transparence leur cheval de bataille. D’après Sabrina Cherubini, directrice marketing d’Ekylog, la marque serait capable d’identifier toutes les personnes intervenues pour la production d’un modèle. Des flashcodes permettraient même aux clients de connaître l’historique du vêtement. Veja mise également sur la traçabilité de ses produits et la transparence. D’après Sébastien Kopp, son co-fondateur, la marque privilégie les matières naturelles comme le coton, le cuir et le caoutchouc et ajoute des plus-values sociales, environnementales et économiques. Elle utilise par exemple du cuir tanné avec des écorces d’acacia, et même de la peau de poisson.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : mode