« Moscou-Paris » : brisez la glace avec ces 4 anecdotes sur l’hiver !

Publié le 

« Moscou-Paris » : brisez la glace avec ces 4 anecdotes sur l’hiver ! / iStock.com - 101dalmatians
« Moscou-Paris » : brisez la glace avec ces 4 anecdotes sur l’hiver ! / iStock.com - 101dalmatians

Depuis dimanche 25 février 2018, une vague de froid s’abat sur la France. Après un hiver marqué par un mois de janvier particulièrement clément et un mois de février neigeux mais relativement doux, l’Hexagone subit de plein fouet les effets d’un « Moscou-Paris ». Ce terme désigne un phénomène météorologique caractérisé par une masse d’air glacée venue de Sibérie, qui se décale vers le sud-ouest de l’Europe. Vent glacial et températures basses devraient donc marquer l’essentiel de la semaine. Cet épisode nous rappelle toutefois que l’hiver est imprévisible et que la Nature a toujours le dernier mot. Pour encore mieux connaître cette saison et bien comprendre les événements qui s’y produisent, voici 4 anecdotes sur la saison des frimas. Elles vous aideront à briser la glace lors de vos conversations !

Connaissez-vous bien l’hiver ? On vous l’accorde, il y a fort à parier que ce ne soit pas votre saison préférée. En effet, si l’été a de nombreux adeptes et que beaucoup d’entre nous sont sensibles aux charmes de l'automne et du printemps, la saison hivernale ne remporte pas beaucoup de suffrages. La vie est au ralenti, le froid mordant et les maux de l’hiver sont de sortie pour nous compliquer l’existence. Pourtant, l’hiver est aussi une saison magique, marquée par des phénomènes uniques et impressionnants, à l’instar de ce « Moscou-Paris » de fin de saison. Pour briller en société tout au long de cet épisode glacial, voici 4 anecdotes sur la saison des neiges…

Il existe des orages de neige !

Si l’été est souvent marqué par des épisodes orageux particulièrement violents, l’hiver connaît aussi la foudre et les éclairs ! Certes, ce type d’événement météo est assez rare, mais peut toutefois se former par convection, lorsque des masses d’air relativement tiède et humide rencontrent des masses d’air arctique en altitude. Cet orage se produit généralement à proximité des lacs ou près des côtes, des zones où l’humidité est plus importante en surface. L’orage de neige est pour le reste comme un orage « classique ». Toutefois, en raison de la masse neigeuse, le bruit du tonnerre se propage moins loin (seulement 3 à 5km en moyenne). Pour les mêmes raisons, les éclairs qui accompagnent la libération de la foudre sont moins aisés à apercevoir.

La terre est plus proche du soleil en hiver

Une erreur courante serait de croire qu’il fait froid en hiver car notre planète se serait éloignée de l’astre du jour. Il n’en est rien ! Au contraire, l’hiver est la saison où la Terre est la plus proche du Soleil : 148 millions de kilomètres contre 152 millions en été. Ce qui cause les saisons, c’est le fait que la Terre est inclinée. En effet, son axe de rotation est penché par rapport à son orbite : en tournant autour du soleil, elle présente donc des inclinaisons différentes suivant les hémisphères et les périodes. Les jours seront donc plus ou moins longs et le soleil plus ou moins haut dans le ciel. Résultat ? Il fera plus ou moins froid ! Cette inclinaison de la Terre est également responsable de l’inversion des saisons : dans l’Hémisphère Sud, l’hiver a donc lieu du 21 juin au 22 septembre !

Pour faire un bonhomme de neige, privilégiez la neige mouillée !

Toutes les qualités de neige ne se valent pas ! Si vous désirez faire un bonhomme de neige qui tiendra, il vous faut choisir soigneusement votre matériau de base. Une neige trop poudreuse, en effet, ne tiendra pas : elle doit être plus « collante », c’est-à-dire comporter une plus grande proportion d’eau liquide, qui la rendra adhérente. Si la neige fraîche tombée dans la nuit est trop légère, vous devrez alors rajouter de l’eau au fur et à mesure que vous roulerez la neige en boule. Le ratio idéal neige/eau est de 5 à 1 : 5 volumes de neige pour un volume d’eau. Cela vous permettra de faire un magnifique bonhomme dans votre jardin. N’oubliez pas la carotte !

La ville qui connaît les plus grandes chutes de neige se trouve au Japon

La ville d’Aomori se situe dans la préfecture du même nom, localisée au nord d‘Honshū, l’île principale de l’archipel nippon. Cette agglomération à vocation industrielle est bordée par les monts Hakkoda, au sud-est, et subit l’influence de plusieurs vents qui interagissent pour créer des chutes de neige exceptionnelles l’hiver venu. Les manteaux neigeux rencontrés dans la préfecture peuvent alors atteindre huit mètres ! La municipalité en elle-même est également prise sous la neige : en 1981, il y est tombé près de deux mètres de neige. Voilà sans doute pourquoi les monts Hakkoda sont connus pour être le paradis des freeriders !

Cet article a recueilli 5 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature