Nature : les pieuvres viennent-elle de l'espace ?

Publié le 

Nature : les pieuvres viennent-elle de l'espace ? / iStock.com - TheSP4N1SH
Nature : les pieuvres viennent-elle de l'espace ? / iStock.com - TheSP4N1SH

Selon certains chercheurs, plusieurs formes de vie présentes sur Terre proviendraient de l’espace. L’idée semble loufoque, mais la théorie n’est pas tout à fait réfutable. Ainsi, les pieuvres pourraient être d’origine extraterrestre. Explications.

Un article publié récemment a suggéré l’origine extraterrestre des pieuvres. De plus, selon cette étude, l’explosion cambrienne serait due à des rétrovirus venus de l’espace. Ce phénomène est ainsi supposé être la cause de la diversification des espèces sur la planète.

Des animaux surprenants

Une équipe de scientifiques menée par le professeur Chandra Wickramasinghe a effectué des expérimentations sur les pieuvres pour découvrir l’origine de la vie sur terre. Le mollusque a été choisi en raison de son intelligence et de la complexité de son organisme. Il semble par ailleurs avoir fait des bonds dans le cheminement logique de l’évolution. De plus, il est actuellement possible de le comparer avec ses ancêtres vivant 500 millions d’années auparavant.

Comme l’explique l’article publié dans Progress in Biophysics and Molecular Biology, “Son cerveau volumineux et son système nerveux sophistiqué, ses yeux semblables à des caméras, ses tissus flexibles, son camouflage instantané grâce à la possibilité de changer de couleur et de forme sont quelques-unes des caractéristiques frappantes qui apparaissent soudainement sur la scène évolutive”. En somme, cet animal sidérant mérite une étude approfondie pour mieux comprendre ses spécificités. Au terme de leur recherche, les scientifiques ont conclu que ses gènes ne peuvent que venir de l’espace ou du futur. Ainsi, l’origine extraterrestre de ces qualités physiques ne peut pas être écartée.

Extraterrestre ?

En 2015, une étude parue dans la revue anglaise Nature a déjà présenté le séquençage des gènes du poulpe et souligné sa nature unique. Inspirés par Martin Wells, les scientifiques à l’origine de ces travaux ont utilisé le terme “alien” pour qualifier l’originalité de ce génome. De nombreux internautes ont ainsi profité de la situation pour faire des blagues sur les pieuvres et les minerais extraterrestres. Cependant, les nouveaux travaux sur ces mollusques semblent étayer cette idée en apparence saugrenue.

D’un autre côté, la virologiste Karin Moelling (Institut Max Planck, Berlin) fait partie des principaux détracteurs de cette théorie concernant les micro-organismes venus de l’espace. Elle considère que ce genre d’affirmation ne peut pas être pris au sérieux. D’ailleurs, même les auteurs de l’article admettent la nécessité d’autres recherches pour étayer leur thèse. Néanmoins, la cryopréservation des rétrovirus provenant d’astéroïdes ou de comètes n’est pas à écarter. De plus, d’autres preuves sont sur le point d’être rendues publiques par les chercheurs soutenant cette théorie. En tout cas, s’ils parviennent à étayer leur hypothèse, le scénario faisant l’unanimité au sein de la communauté scientifique internationale sera complètement bouleversé.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : céphalopodes