Nouvel an 2018 : ratez votre réveillon avec ces trois conseils

Publié le 

Nouvel an 2017 : ratez votre réveillon avec ces trois conseils / iStock.com - Tero Vesalainen
Nouvel an 2017 : ratez votre réveillon avec ces trois conseils / iStock.com - Tero Vesalainen

La fin d’année approche ! Comme tous les ans, nombreux sont celles et ceux qui fêteront le passage à 2018, entre amis et dans une ambiance conviviale. Car le réveillon de la Saint-Sylvestre est LA fête consensuelle par excellence. Le 31 décembre, tout est permis ! Si vous avez décidé d’organiser le passage à l’An neuf chez vous, vous aurez probablement à cœur de préparer des festivités mémorables pour vos invités. Et comme, de nos jours, une certaine forme d’originalité – voire de décalage – est de mise, marquez les esprits en organisant un réveillon raté de toute part !

En mettant sur pied un réveillon totalement raté pour ces fêtes de fin d'année, vous serez certain(e) de laisser un souvenir impérissable à vos convives ! Ils souffriront peut-être un peu sur le moment, mais garderont longtemps en mémoire votre soirée, qu‘ils relateront de nombreuses années après avec force anecdotes et trémolos dans la voix. Voici donc trois conseils indispensables pour saborder définitivement votre réveillon de la Saint-Sylvestre. Allez-y franchement !

Prenez votre temps et comptez votre argent

Ça tombe bien, car le temps c’est de l’argent ! Economisez donc au maximum sur ces deux ressources précieuses, en effectuant par exemple vos courses de victuailles au dernier moment, le 31 décembre à partir de 15h30. Comme d’autres sont probablement passés un tout petit peu avant vous, il ne vous restera peut-être plus que du second, voire du troisième choix à vous mettre sous la dent et sous celle de vos convives, mais c’est plutôt une aubaine : ces produits délaissés – Ô coïncidence –  sont bien moins chers ! Nul doute que vos invités seront sensibles à votre sens de l’économie et de la saine gestion des ressources : ce sont des valeurs d’avenir. N’est-ce pas là l’expression de votre côté précurseur ?

Soignez l’ambiance et adoptez une thématique originale

Faire la fête, c’est bien, mais de là à la faire comme les autres… très peu pour vous. Malheureusement, le soir du 31 décembre, nombreux sont celles et ceux qui ont la même idée au même moment : ça réveillonne de partout ! Comment, dès lors, se singulariser ? Vous pouvez, par exemple, opter pour une soirée sans musique : vous économiserez une quantité non négligeable d’électricité et pourrez de surcroit comparer la pertinence des playlists de vos voisins. De manière plus générale, interdisez à vos invités tout ce qui pourrait donner une connotation trop vulgairement festive à l’événement : bannissez déguisements, prohibez trompettes, mettez le confetti à l’index et clouez au pilori l’infâme « langue de belle-mère ». Votre réception sera originale et diablement réussie si vous arrivez à instaurer l’ambiance qui règne traditionnellement dans la salle d’attente d’un Centre départemental des Finances Publiques au moment du dernier tiers provisionnel.

Soignez votre sens de l’accueil

À nouvelle année, nouveaux amis ! Pourquoi en effet convier toujours les mêmes têtes à vos événements festifs ? Vous avez encore des choses à vous dire ? Si vous souhaitez faire souffler un vent de nouveauté sur vos festivités, élargissez donc le cercle de vos connaissances, en invitant le tout-venant ! Vous pouvez annoncer votre événement par voie d’affiches, par bouche-à-oreille, sur les réseaux sociaux, par lâcher de tracts via drone... bref, tout ce qui vous passe par la tête. N’oubliez pas non plus de flécher consciencieusement l’itinéraire menant à votre logis, afin que nul ne s’égare, et de laisser vos portes béantes. Attention ! Après minuit, certains fêtards affichent une alcoolémie qui pourrait bien les empêcher de situer précisément votre habitation : c’est le moment de tirer une ou deux fusées de détresse !

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs