Santé : 12 "superbactéries" inquiètent l'OMS

Publié le  - Mis à jour le 

Santé : 12 "superbactéries" inquiètent l'OMS / iStock.com - Royaltystockphoto
Santé : 12 "superbactéries" inquiètent l'OMS / iStock.com - Royaltystockphoto

Lundi 27 février 2017, l’Organisation mondiale de la santé a publié la liste des 12 familles de bactéries les plus dangereuses. Ces agents pathogènes prioritaires ont la particularité de résister aux antibiotiques.

Face à la menace représentée par les 12 familles de bactéries répertoriées dans la liste, l’OMS appelle les laboratoires pharmaceutiques à élaborer de nouveaux antibiotiques plus puissants. Si rien n’est fait, ces “superbactéries” pourraient causer des millions de morts d’ici 2050.

Différents niveaux de priorité

Cette liste établie avec le concours de la division des maladies infectieuses de l’Université de Tübingen, en Allemagne, comprend les 12 familles de bactéries les plus dangereuses pour l’Homme classées en 3 catégories en fonction de leur niveau de priorité. La catégorie “priorité moyenne” recense 3 familles : l’Haemophilus influenza causant diverses infections dont les otites ; le pneumocoque, responsable des méningites et des pneumonies ; et les Shingella spp provoquant la dysenterie et d’autres infections intestinales. La catégorie “priorité élevée” compte 6 familles de bactéries, parmi lesquelles le staphylocoque doré causant des pneumonies ou des infections cutanées, l’Helicobacter pylori causant des ulcères de l’estomac, la Neisseria gonorrhoeae responsable de la gonorrhée et les salmonelles. La catégorie “priorité critique” regroupe 3 familles : les Pseudomonas, les Acinetobacter et les entérobactéries. Ces 3 agents pathogènes sont les plus résistants aux antibiotiques, même les plus récents.

Des solutions urgentes

D’après Marie-Paule Kieny, sous-directrice générale à l'OMS pour les systèmes de santé et l'innovation, les agents pathogènes sont de plus en plus résistants aux antibiotiques, à tel point que les options thérapeutiques s’épuisent rapidement. Face à cette situation, une réunion des experts du G20 se tiendra cette semaine à Berlin. Selon Hermann Gröhe, ministre fédéral allemand de la Santé, des mesures communes doivent être prises pour une meilleure santé. Cette liste établie par l’OMS permet d’orienter les recherches afin de mettre au point des antibiotiques efficaces, a-t-il ajouté. Et l’OMS de souligner qu’il est aussi très important d'optimiser la prévention des infections ainsi que l’utilisation des antibiotiques chez les patients.