Auto : tout savoir sur la réforme de la commande de carte grise

Publié le 

Tout savoir sur la réforme de la procédure de commande de la carte grise / iStock.com - Gilles_Paire
Tout savoir sur la réforme de la procédure de commande de la carte grise / iStock.com - Gilles_Paire

En 2018, la procédure de demande de carte grise ne s’effectue plus en préfecture, mais en ligne. Le point sur les nouvelles réglementations cadrant cette démarche, les bugs du « tout dématérialisé » et les solutions pour en voir le bout.

Le point sur la réforme

Depuis le mois de novembre 2017, l’État français a mis en place son Plan « Préfectures Nouvelle Génération », dont l’objectif est de moderniser et de faciliter les démarches administratives réalisées auprès de la préfecture. Depuis novembre donc, la plupart des démarches sont effectuées en ligne. Dans ce sillage, les demandes de cartes grises sont désormais directement réalisées sur le site Internet de l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Depuis novembre 2017, il n’est donc désormais plus possible de demander une carte grise en se déplaçant à la préfecture ou à la sous-préfecture. Certains établissements mettent cependant à disposition des points numériques (avec ordinateurs, imprimantes et scanners). Les usagers y sont libres de débuter leurs démarches, assistés de médiateurs en cas de difficultés rencontrées avec l’utilisation d’internet.

Comment ça marche ?

Une fois connecté sur le site de l’ANTS, le demandeur doit se créer un compte usager. Il peut également s’identifier via « France Connect » (utilisation de l'identifiant et du mot de passe du compte utilisateur « Impots.gouv.fr » ou « Ameli.fr » ou « Idn.laposte.fr » ou encore « Mobile Connect et moi »). Pour entamer sereinement ses démarches, l’utilisateur doit disposer d’un appareil permettant d’effectuer une copie numérique (scanner, appareil photo numérique, smartphone ou tablette avec fonction photo).

Une réforme qui ne passe pas...

Plusieurs mois après la mise en place de la procédure dématérialisée sur le site de l'Agence Nationale des Titres Sécurisés, des centaines de milliers de demandes de cartes grises sont toujours en attente. Les utilisateurs pointent du doigt la dimension ubuesque et chronophage de la démarche, les bugs récurrents de l’application et l’impossibilité de recours, en cas de problème informatique, à un contact humain - le soutien téléphonique renvoyant immanquablement vers le site internet. Le site, saturé de visites, est difficile d’accès, laissant s’afficher une page blanche ou un message d’erreur. Pour les chanceux qui auraient pu commencer la procédure en ligne, rien n’est gagné, puisque la machine semble encline aux déraillements, causés par une erreur de saisie dans l’état civil, ou une pièce justificative mal scannée. Ces erreurs bloquent instantanément le dossier, sans possibilité de modification et ce, pour une durée indéterminée. Fatalement, dans une logique d’engrenage, ces dysfonctionnements techniques engorgent les équipes et impactent le temps de réponse. Les retombées économiques de cette saturation sont nombreuses, contraignant non seulement les particuliers, mais aussi les concessionnaires, ou encore les auto-écoles dont les véhicules ne peuvent plus légalement circuler sur la voie publique.

Les prestataires de service, une solution efficace contre les bugs

Pour préserver les usagers des méandres de la machine administrative, des prestataires de service comme eplaque.fr, habilités par le Ministère de l'Intérieur et agréés par le Trésor public, offrent la possibilité aux propriétaires de véhicules d’effectuer leurs demandes de carte grises à leur place. Le service est payant, mais garantit une prise en charge efficace et rapide, pour une tranquillité d’esprit inestimable.