Transports : le point sur la grève SNCF début juillet 2018

Publié le 

Transports : le point sur la grève SNCF début juillet 2018 / iStock.com - filipefrazao
Transports : le point sur la grève SNCF début juillet 2018 / iStock.com - filipefrazao

Au lendemain de l’adoption à l’Assemblée de la réforme ferroviaire le 13 juin 2018, la CGT-Cheminots a annoncé la prolongation de la grève SNCF pour le mois de juillet. Pour rappel, ce mouvement social trouve son origine dans la protestation à l’égard du projet de réforme ferroviaire du gouvernement d’Édouard Philippe. L’Intersyndicale a alors appelé les cheminots à poursuivre leur grève, qui impacte quotidiennement les trajets des Français. Débutée le mardi 3 avril 2018, cette grève est intermittente, alternant des journées où le trafic est réduit voire inexistant et des jours normaux. Qu’en est-il exactement ? Nos réponses.

« Nous allons poursuivre au mois de juillet » avait déclaré Laurent Brun, secrétaire général de la première organisation syndicale à la SNCF. Il n’a cependant pas su dire combien de temps cette grève durera, considérant que le gouvernement « souhaite passer en force ». Pourtant, la poursuite de la grève ne fait pas l’unanimité au sein des syndicats. La CGT ainsi que SUD-Rail envisageaient de continuer le mouvement en juillet, ce qui n’est pas le cas de la CFDT, hésitante. Ce syndicat, représenté massivement chez les conducteurs, réfléchit à des alternatives à la mobilisation

Quoi qu’il en soit, cette grève, qui n'est pas sans conséquences sur les travailleurs, continuera d’impacter les liaisons TER, Intercités et TGV au mois de juillet, mais dans des proportions bien moindres. À Paris et en Région parisienne, ce sont les lignes A, B, C, D et E du RER qui sont touchées par ce mouvement social.

Prévisions de trafic pour le début du mois de juillet 2018

Un week-end très sensible s’annonce les 6 et 7 juillet 2018, avec les premiers grands départs en vacances. En prévision de cet afflux attendu de voyageurs, la SNCF a décidé de mettre en place un plan de transport « spécial ». En d’autres termes, le transporteur ferroviaire assurera des « trains garantis » vers les destinations les plus sensibles. Ce sont en effet pas moins d’un million de voyageurs qui sont attendus dans les TGV à destination des lieux traditionnels de vacances, le Sud-Est et « tout l’Ouest » en priorité.

Les trajets vers les destinations de vacances assurés

Selon Rachel Picard, Directrice générale de SNCF Voyages, les destinations lointaines, les destinations traditionnelles de vacances et les flux Nord-Sud seront ainsi privilégiés. Ainsi, le trafic devrait être assuré à 100% en direction de Marseille, Nice et Montpellier, et également 100% vers Noirmoutier (via Nantes) en raison du départ du Tour de France. Pour les liaisons Intercités, le trafic attendu est de 60%. Le trafic sera également assuré à hauteur de 70% vers la Normandie.

Des SMS d’alerte pour les trains annulés

Rachel Picard assure que l’information des clients sera maintenue tout au long de l’opération : plus de 300 000 SMS sont ainsi envoyés aux clients pour les tenir informés de l’évolution de la situation. Cet envoi n’est toutefois pas inédit : entre le 3 avril et le 28 juin, quelque 3 millions de messages ont été envoyés aux usagers des services ferroviaires pour les informer des impacts du mouvement social sur les lignes.

Cette interruption intermittente du trafic ferroviaire est en train de se terminer. Pour ceux qui sont toujours encore impactés, c’est peut-être l’occasion de se mettre aux nouvelles formes de mobilité, comme le covoiturage, ou encore de tenter le télétravail !

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne