Connaître les normes locatives pour les installations électriques

Publié le 
Connaître les normes locatives pour les installations électriques / iStock.com - BernardaSv
Connaître les normes locatives pour les installations électriques / iStock.com - BernardaSv
Les dangers liés à l’utilisation d’une installation électrique défectueuse sont inhérent à l’usure des matériaux. Ils sont également induits par des conducteurs électriques non protégés mécaniquement. Le décret n° 2002-120 du 30 janvier 2002 énonce les caractéristiques du logement décent, notamment en ce qui concerne les branchements  électriques et leur conformité. La norme NF C 15-100 définit les règles de sécurité qui s’y rapportent. Elles concernent les infrastructures neuves et les rénovations. Des règles particulières, enfin, s’appliquent aux pièces d’eau.

Les principales dispositions de la norme NF C 15-100

Le schéma de l'installation doit être remis au locataire. Par ailleurs, un système de protection contre les surtensions est obligatoire. En outre, il est conseillé de protéger les circuits électriques par des dispositifs différentiels à courant résiduel de 30 mA. L'installation doit comporter au moins 4 circuits indépendants, des points lumineux et des prises interconnectées. L’utilisation de radiateurs nécessite que la section des conducteurs de cuivre soit adaptée à la puissance des appareils.

Les règles particulières d’installation dans les pièces d’eau

Des règles particulières s’appliquent aux salles d’eau. En effet, la salle de bains est un lieu particulièrement exposé aux risques électriques. Pour la salle d’eau d’un logement loué vide ou meublé, la norme NF C 15-100 prévoit des volumes de sécurité. Elle définit quatre types de volumes réglementaires : 0, 1, 2 et 3.

Le volume 0 correspond à l’espace occupé par le receveur de douche ou l’intérieur de la baignoire. Dans cette zone, il est interdit de mettre une installation électrique en hauteur. Le volume 1 est une zone de 2,5 m de haut qui comprend l’ensemble de la baignoire ou du receveur de douche. Le volume 2 englobe l’espace autour de la douche ou du receveur, sur une distance de 60 cm à partir du sanitaire, sur 2.5 m de hauteur. Au-delà, se trouve le volume 3, qui comprend tout le reste de la pièce, sur toute sa hauteur.

Le volume 1 ne permet l’installation que d’un chauffe-eau de type horizontal. Ce type de chauffe-eau doit en revanche être monté le plus haut possible. Le volume 2 accepte l’installation de tous types de chauffe-eau électriques ainsi que les appareils de chauffage et d’éclairage de classe II. Le volume 3 autorise l’utilisation de prises et d’interrupteurs, à condition qu’ils soient reliés à la terre. Alimentés par un transformateur de séparation, les appareils installés dans les deux derniers volumes doivent être protégés des projections d’eau.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".