Cuisine : 3 plats montagnards incontournables pour l’hiver

Publié le 
Cuisine : 3 plats montagnards incontournables pour l’hiver / iStock.com - margouillatphotos
Cuisine : 3 plats montagnards incontournables pour l’hiver / iStock.com - margouillatphotos

Hé oui, qui dit montagne, dit repas à base de fromage ! L’hiver, c’est avant tout le moment de se retrouver autour d’une table pour une soirée montagnarde autour d’un bon repas convivial à base de fromage. Les amateurs de fromage fondu seront ravis et pourront passer un bon moment réconfortant et réchauffant. Alors pour des soirées d’hiver réussies, découvrez 3 plats montagnards incontournables avec lesquels vous ferez mouche.   

Le Mont d’or rôti

Vous n’avez jamais entendu parler des « parties boîtes chaudes » ? Il s’agit tout simplement de se retrouver entre amis ou en famille pour déguster un bon Mont d’or rôti au four. Ce fromage produit dans le département du Doubs tient son appellation du mont d’Or dans le massif du Jura. Il a la particularité d’être entouré d’une bande d’épicéa qui forme sa croûte et d’être placé dans une boîte en bois du même arbre.

Cette boîte permet au fromage de bien se maintenir en chauffant et lui donne un petit goût boisé et fumé des plus agréables. Elle permet également de le poser facilement sur une table pour être partagé. Pour réaliser un Mont-d’or rôti, il vous faudra :

  • 1 Mont d’or de 800g (tout dépend du nombre d’invités) ;
  • Un verre de vin blanc sec, de préférence du Jura ;
  • 2 branches de thym frais.

Retirez l’emballage plastique du Mont-d’or et laissez-le impérativement dans sa coque en bois. Entourez le bois d’une feuille de papier aluminium pour éviter que le bois ne se noircisse. Au centre du fromage, creusez un petit puits sans aller jusqu’au fond. Versez-y votre vin blanc, pas besoin de mettre tout le verre, voyez en fonction de l’épaisseur de votre fromage. Émiettez votre thym directement dedans et mettez le tout au four pendant 20 min à 200°C.

Servez votre boîte chaude avec une salade verte, des pommes de terre entières et de la charcuterie (viande des grisons, rosette, jambon cru…). Vous pouvez accompagner ce plat du même vin blanc que vous aurez mis dans votre fromage.  

La fondue Savoyarde

Pour toujours plus de fromage, rien de mieux que la fondue savoyarde. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un plat régional de Savoie constitué de plusieurs fromages fondus que l’on mange avec des petits bouts de pain sec. Cette recette est devenue extrêmement populaire en France avec l’essor du tourisme alpin dans les années 50.

Pour cuisiner ce plat, il vous faudra avant tout un ramequin, ou caquelon (casserole en terre cuite pourvue d'un manche), qui permet de garder au chaud le fromage tout en l’empêchant de se figer. Pour réaliser votre fondue pour 4 personnes, munissez-vous de :

  • 300g de Beaufort ;
  • 300g de Comté ;
  • 200g d’emmental de Savoie ;
  • 25cl de vin blanc sec de Savoie ;
  • 1 pincée de noix de muscade ;
  • 1 gousse d’ail ;
  • 1 pain à croûte.

Dans un premier temps, épluchez votre ail et frottez l’intérieur de votre caquelon avec. Puis, retirez les croûtes de vos fromages et découpez-les en petits dés. Mettez votre caquelon sur le feu, ajoutez le vin blanc et faites-le frémir quelques minutes. Baissez le feu et incorporez tous vos morceaux de fromages en remuant en continu avec une spatule en bois. Râpez un peu de noix de muscade et déposez la gousse d’ail entière. Certaines versions de cette recette proposent d’ajouter un peu de kirsch (2 cuillères à soupe) mais ce n’est pas une obligation. Découpez votre pain en cube et servez.

Vous n’aurez plus qu’à piquer votre pain et à le tremper dans le fromage. Dégustez votre fondue avec un peu de salade verte à l’huile de noix et pour ceux qui le souhaitent de la charcuterie.

La Raclette

Avec la tartiflette, la raclette est sans doute l'une des recettes de montagne le plus répandu. Rien de plus convivial que de faire sa propre petite assiette de charcuteries et de se faire fondre son propre morceau de fromage. On trouve différents formages à raclette comme la raclette de Valais, de Savoie, de Franche-Comté et même d’Australie et de Québec. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix bien que les trois premières soient les plus consommées en France.

La raclette était traditionnellement une demi-meule que l’on faisait chauffer sous un appareil unique. À partir des années 60, des appareils électriques chauffants à poêlons sont apparus pour permettre à chacun de faire fondre son fromage. Petit avantage, vous n’avez pas à cuisiner. Chacun de vos invités se confectionne se propre assiette.

Disposez sur la table différentes sortes de fromage à raclette (avec ou sans croûte, fumé, au poivre…), des pommes de terre à l’eau, une salade verte, plusieurs variétés de charcuterie et laissez tout le monde faire à sa guise. Accompagnez votre raclette d’un vin de Chignin, d’un Pouilly-Fuissé ou d’un Morgon. N’oubliez pas les cornichons !