Cuisine santé : les conservateurs alimentaires traditionnels

Publié le 
Cuisine santé : les conservateurs alimentaires traditionnels / iStock.com - Floriana
Cuisine santé : les conservateurs alimentaires traditionnels / iStock.com - Floriana
De nombreuses préparations culinaires nécessitent un traitement de conservation afin d’éviter le développement des bactéries, des champignons et des micro organismes qui pourraient provoquer une intoxication alimentaire. C’est le cas des confitures, de certains légumes, des charcuteries, etc. qu’il est possible de conserver à l’aide de produits naturels.


Conservation des aliments par le sucre

Vous avez préparé des confitures, des pâtes de fruit ou des fruits au sirop que vous souhaitez mettre de côté pour les manger plus tard ? Pour conserver des fruits, le sucre est idéal grâce à son pouvoir hygroscopique. Il doit toutefois atteindre au moins 50 % de la préparation pour éviter aux bactéries de se développer et être utilisé à chaud lors du processus de conservation. En effet, l’eau contenue dans les aliments doit s’évaporer sous l’action de la chaleur pour que le sucre puisse se dissoudre et empêcher le développement des levures.

Conservation des aliments par le sel

Il est également possible de conserver les aliments avec du sel, qui réduit l’activité de l’eau sur les aliments. Selon la quantité de sel utilisée, ce procédé permet de bloquer le développement des micro-organismes. En effet, plus le pourcentage de sel est important et plus la prolifération des bactéries est bloquée. Il existe trois façons de conserver les aliments par le sel :

  • Par le salage ou salaison qui utilise du sel sec répandu sur la surface de l’aliment pour favoriser sa déshydratation.
  • Par le saumurage qui consiste à immerger plus ou moins longtemps une denrée dans une préparation composée de sel, d'eau et de 0,4 % de nitrite qui renforce l’effet conservateur du sel.
  • Par le fumage comme cela se fait pour certaines viandes et certains poissons.

Conservation des aliments par des acidifiants

Le vin et le vinaigre, utilisé au maximum à 2 %, permettent de conserver les légumes en bloquant la croissance bactérienne.

Conservation avec de l’huile

De nombreux légumes tels que les olives, les tomates séchées, les artichauts et même certains fromages sont conservés dans l’huile, qui isole l’aliment et empêche la prolifération des germes.  L’idéal est de choisir une huile de bonne qualité comme une huile d’olive extra vierge.

Conservation avec de l’alcool

Les fruits peuvent se conserver dans l'alcool mais les qualités organoleptiques originelles et les vitamines de l’aliment disparaissent.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".