Déco : Charlotte Perriand, un design engagé

Publié le 
Déco : Charlotte Perriand, un design engagé / iStock.com - Scovad
Déco : Charlotte Perriand, un design engagé / iStock.com - Scovad
Remarquée dès l’âge 24 ans pour son mobilier réalisé dans le cadre du Bar sous le toit à l’occasion du Salon d'automne de 1927, Charlotte Perriand rejoint ensuite l’agence de Pierre Jeanneret et de Le Corbusier où elle va contribuer à une étude sur l’habitat minimum. Mais ses travaux menés sur la Ville radieuse peineront à être reconnus par une profession largement dominée par les hommes. Toutefois, cette collaboration lui donnera l’occasion de produire de nombreux objets cultes qui s’échangent aujourd’hui à prix d’or.


Militante de la classe ouvrière

Parisienne, Charlotte Perriand (1903-1999), fille d’un tailleur et d’une couturière, devient diplômée de l'Union centrale des arts décoratifs en 1925. Elle va alors poursuivre des collaborations avec de nombreux architectes reconnus comme Le Corbusier et participer à des projets d’équipement ambitieux pour des villas, des hôtels particuliers ou pour la Cité-refuge de l'Armée du salut. À partir des années 40, son style va se nourrir de plusieurs années passées au Japon et servir progressivement la classe populaire. Une préoccupation confirmée par son engagement politique auprès du Front populaire et du parti communiste. Egalement passionnée par la montagne, elle va participer à l’aménagement de logements dans la station des Arcs, aboutissement de ses recherches sur l'habitat collectif et l'aménagement d'intérieur.

Un mobilier mythique

Villas, hôtels mais également dortoirs, bibliothèques étudiantes, crèches, cuisines-bars, hôpitaux et cafétérias vont bénéficier du design de Charlotte Perriand. Ses meubles souvent en bois, empilables, modelables et destinés aux classes moyennes sont devenus iconiques comme la table Ospite présentée au Salon des artistes décorateurs de 1928, la chaise longue LC 4,  le  fauteuil à dossier basculant LC 1,  la table LC 10-P en tube d'acier et verre ou encore la table à piétement ovoïde LC 6 exposés au Salon d'Automne de 1929.

Trouver un meuble signé Perriand

Peu de chance de dénicher un meuble signé Perriand dans une brocante ! Les ventes s’effectuent entre afficionados, dans des salles de vente, des ventes privées ou des galeries de renom. Les rééditions sont peu nombreuses et contrôlées par la fille de Charlotte, Pernette Perriand. Toutefois Cassina réédite du mobilier de Charlotte Perriand depuis 2004, fidèle au modèle d’origine.