Entreprise : tout savoir sur le hackathon

Publié le 
Entreprise : tout savoir sur le hackathon / iStock.com - Artur
Entreprise : tout savoir sur le hackathon / iStock.com - Artur
A l’université, dans les entreprises ou dans les collectivités : les hackathons sont devenus tendance dans tout les domaines ! Zoom sur ce nouveau mode de travail.


Un hackathon : qu’est-ce que c’est ?

Le « hackathon » (mot-valise issu de « hacker » et de « marathon ») est un événement ponctuel de travail collaboratif autour d’objectifs définis. Des professionnels motivés et dotés de compétences variées (designers, développeurs, concepteurs d’interface, data-scientists, etc.) s’affrontent lors d’une courte période (généralement le temps d’un week-end) et en équipe pour concevoir un prototype d’application ou de service en ligne. A l’issue du combat, l’équipe victorieuse remporte un financement ou un prix en rapport avec le projet ou le thème mis en avant par les organisateurs de l’événement. Le concept du hackathon est né à la fin des années 1990, au sein d’une communauté de développeurs américains défenseurs des logiciels libres. Le mouvement Free/Libre Open Source Software incarne la philosophie du rassemblement, célébrant l’esprit communautaire, l’entretien et le partage du savoir informel. Aujourd’hui, les hackathons pullulent en France et dans le monde entier. Intégrateurs de compétences et générateurs d’idées, ces événements tendent à promouvoir une nouvelle voie vers l’innovation.

Le hackathon : une culture d’entreprise

La culture du hackathon a concrètement essaimé en entreprise lorsque les prodiges de la Silicon Valley sont devenus entrepreneurs. Le réseau social Facebook fait notamment figure de précurseur dans le domaine. En effet, les employés de l’entreprise de Mark Zuckerberg s’affrontent régulièrement dans le cadre de hackathons tenus en internes. Des entreprises françaises comme Orange ou la SNCF se sont également déjà essayées à l’exercice. Il arrive que les hackathons organisés en interne par les entreprises soient ouverts aux acteurs de la recherche et du développement : start-ups, étudiants, etc. Depuis plusieurs années, les hackathons tendent à s’extraire du cadre de l’entreprise. Leur forme et leur potentiel d’innovation séduisent de plus en plus de secteurs d’activité les organismes à but non lucratif ou les administrations qui n’hésitent pas à investir pour fédérer autour d’un thème ou d’un projet.

Comment se déroule un hackathon ?

Les hackathons suivent tous plus ou moins le même modèle et le même mode de fonctionnement. Un hackathon public se déroule généralement sur un week-end pour assurer une participation qualitative et active. Les hackathons organisés en entreprise ne subissent pas les mêmes contraintes et peuvent se dérouler dans le courant de la semaine, pendant les horaires de travail et sur une durée plus ou moins longue.

La présentation

Tout bon hackathon débute par un discours des organisateurs visant à présenter le cadre de l’événement : ses partenaires, ses enjeux, son déroulement concret et les ressources mises à disposition des participants.

La formation des équipes

Les participants sont invités à former leurs équipes. Plusieurs exercices de « team building » ou de prise de parole peuvent être proposés pour faciliter l’interaction entre les professionnels et la formation des équipes.

Le travail

Au top-départ, les équipes s’organisent. Elles doivent définir leur propre échéancier et répartir les tâches selon les compétences des membres. Les ressources fournies par les organisateurs dépendent de la nature du hackathon et de sa durée. Si le hackathon s’étire sur 24 heures ou plus, les organisateurs peuvent fournir des couchages, de la nourriture, ainsi que des espaces de détente visant à relâcher la pression. Les équipes sont livrées à elles-mêmes, elles peuvent cependant bénéficier du soutien d’un coach ou d’un expert circulant au sein de l’événement.

La fin du temps imparti

A la fin du temps de travail imparti, les équipes sont invitées à présenter le fruit de leur travail. Le projet est évalué par un jury composé d’experts qui désigne une ou plusieurs équipes gagnantes.

Le partage de compétences

Le hackathon ne s’arrête pas à la remise des prix : les travaux réalisés lors de l’événement sont mis à disposition en open-source dans le cadre du partage de compétences. Ils permettent ainsi de nourrir de futures réflexions.

Un événement décrié, et après ?

La fulgurance des événements, leur multiplicité et leur rythme névralgique alimentent le discours des détracteurs des hackathons. Outre les effets néfastes sur l’organisme, liés au manque de sommeil et à la mauvaise alimentation, le rythme imposé tendrait à produire des projets bâclés et non exploitables. Or, il est important de retenir que l’objectif premier d’un hackathon n’est pas de produire une version définitive et exploitable d’un projet, ni de résoudre des problématiques sociétales profondes, mais bien de partager des connaissances et d’apporter une nouvelle pierre à un édifice commun. Fidèle à la philosophie originale de l’événement, le résultat de ce travail collectif ne doit avoir pour autre objectif que d’alimenter la réflexion et de permettre le développement de solutions futures.