Voyages : escapades culturelles sur la Côte d’Albâtre

Publié le 
Escapades culturelles sur la Côte d’Albâtre / iStock.com - Arndale
Escapades culturelles sur la Côte d’Albâtre / iStock.com - Arndale
Sur un peu plus d’une centaine de kilomètres entre le Havre et Le Tréport, la côte d’Albâtre est une destination de villégiature très prisée depuis le XIXe siècle. Haltes littéraires et picturales entre châteaux, jardins, cités de caractères, à seulement deux heures de Paris.


Le clos Lupin à Etretat

Le gentleman cambrioleur a défrayé la chronique tout au long du XXe siècle. Imaginé par Maurice Leblanc, Arsène Lupin est le héros de 17 romans, sans oublier les nouvelles et les pièces de théâtre. La maison de l’auteur est entièrement consacrée au personnage emblématique dans un itinéraire scénographique audioguidé particulièrement réussi. Pilotés par la voix de Georges Descrières, interprète inoubliable d’Arsène Lupin pour le petit écran, les visiteurs sont invités à percer le mystère de l’Aiguille Creuse en sept étapes, sept chambres encombrées de valises, objets divers, costumes, passages secrets, etc.

La maison d’André-Gide à Cuverville

Gide y passera plusieurs semaines chaque année, depuis son enfance jusqu’à 1938. Il y écrit son Journal, reçoit de nombreux amis écrivains tels que Valéry, Copeau, Martin du Gard, Maurois et bien d’autres. Décrite dans son célèbre roman La porte étroite, la demeure est aujourd’hui propriété privée, ouverte à la visite sur rendez-vous.

En mémoire de Guy de Maupassant à Tourville-sur-Arques

Le château de Miromesnil est le lieu de naissance de l’écrivain, en 1850. Le paysage normand s’inscrit de manière indélébile dans toute son œuvre. Aujourd’hui propriété familiale privée, le château bâti au XVIe siècle et plusieurs fois remanié offre une étonnante architecture et un potager récompensé par de nombreux prix et classé « jardin remarquable ».

Au rendez-vous des artistes à Veules-les-Roses,

« Lancé » au début du XIXe siècle par Anaïs Aubert, célèbre actrice de la Comédie Française, le petit port devient vite le lieu de villégiature de nombreux artistes, hommes de lettres, dont Victor-Hugo, peintres, notamment les peintres russes, vite rejoints par la « bonne société » de l’époque. La Veules s’enorgueillit d’être le plus petit fleuve de France, 1149 mètres avant de se jeter dans la Manche. Une très agréable balade, libre ou commentée, le long du cours d’eau à travers les « Champs-Elysées » petit chemin étroit serpentant en sous-bois permet de découvrir les jolies demeures authentiques, le jardin paysager, les deux moulins à aube encore en activité.

Dans l’intimité de l’abbé Pierre à Esteville

Une visite insolite qui permet d’embrasser dans toute son ampleur la spécificité mouvement Emmaüs et du combat contre la pauvreté mené par le célèbre abbé. C’est à partir de 1964 qu’il s’ancre à Esteville où il demeurera par intermittence jusqu’en 1998. Le centre Emmaüs-Esteville retrace les origines du mouvement à travers une scénographie exigeante : vidéos, extraits de presse mais c’est aussi aussi un lieu de mémoire dédié à l’abbé Pierre saisi dans son intimité : sa chambre avec ses objets du quotidien, son atelier, son bureau sont restés en l’état. Tout au long de l’année, des manifestations s’y déroulent, conférences, expositions, ventes solidaires, animations pour les enfants, etc. Renseignements sur le site du Centre Emmaüs d'Estreville.