Et si vous optiez pour une chaudière à condensation ?

Publié le 
Et si vous optiez pour une chaudière à condensation ? / iSTOCK;COM - Grassetto
Et si vous optiez pour une chaudière à condensation ? / iSTOCK;COM - Grassetto
Pour chauffer votre habitation comme pour bénéficier d’eau chaude sanitaire, vous avez le choix entre divers appareils. Parmi les plus performants, on trouve la chaudière gaz à condensation aussi  nommée « chaudière haute performance énergétique ». Fonctionnement, atouts… Découvrez-en plus à son sujet.


Dites oui aux économies

Si vous souhaitez faire des économies énergétiques importantes, la chaudière gaz à condensation est l’appareil qu’il vous faut. Elle permet en effet de réaliser en moyenne jusqu’à 30% d’économies d’énergie par rapport à une chaudière ancienne génération et jusqu’à 20% d’économies d’énergie par rapport à une chaudière récente.

Or, qui dit économies d’énergie dit également économies d’argent. En outre, le coût d’installation d’un tel équipement est compris entre 3 000 et 5 000 euros et rentabilisé en moins de 10 ans. Sa pose par un professionnel, pour sa part, coûte environ 750 euros.

Quand performances riment avec confort

Quel est le principe de fonctionnement d’une chaudière gaz à condensation ? Elle ne se contente pas de valoriser l’énergie produite par la combustion du gaz, mais utilise aussi l’énergie générée par la vapeur d’eau issue de la combustion qui se condense dans la chaudière. Ce mode de fonctionnement la distingue des autres types de chaudière - qui rejettent la vapeur d’eau dans l’atmosphère sans en valoriser tout le potentiel énergétique  -  et permet un rendement optimal, pour un confort maximal. Ses performances élevées sont de plus synonymes de confort pour ses utilisateurs qui profitent d’un seul et unique appareil pour le chauffage et l’eau chaude. Certains modèles peuvent même être pilotés depuis un smartphone ou une tablette.

Aides à la rénovation et crédit d’impôt

Comme mentionné précédemment, le coût de la mise en place d’une chaudière à condensation est généralement amorti en moins de 10 ans. De plus, diverses aides existent, certaines proposées par l’État et d’autres par les collectivités territoriales. Il y a ainsi :

  • Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique égal à 30%), un dispositif créé par l’État et accordé sous conditions ;
  • L’Anah (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat) qui peut, pour les ménages français les plus modestes, financer de 30 à 50 % du montant total de l’installation ;
  • L’éco-prêt à taux zéro (jusqu’au 31 décembre 2018) qui concerne les travaux de rénovation énergétique. 

Citons aussi la TVA à 5,5 % ou encore diverses primes proposées par des acteurs du monde de l’énergie. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), par exemple. Des informations plus détaillées sont également disponibles sur le site de GRDF.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".