Fausse couche : qu'est-ce que c'est et comment réagir ?

Publié le 
Fausse couche : tout savoir, comment réagir ? / iStock.com - AndreyPopov
Fausse couche : tout savoir, comment réagir ? / iStock.com - AndreyPopov
Crainte par de nombreuses femmes, la fausse couche peut être précoce comme tardive. Mais par quoi peut-elle être causée ? Comment savoir si on fait une fausse couche ? Voici les réponses à ces questions et à d’autres encore.


Qu’appelle-t-on « fausse couche » ?

Une fausse couche, aussi appelée avortement spontané, est l’arrêt d’une grossesse. Avant 15 semaines d’aménorrhée, on parle de fausse couche précoce. Entre la 15e et la 22e semaine d’aménorrhée, on parle de fausse couche tardive.

On estime que 15 à 20% des grossesses s’arrêtent spontanément. Mais ce chiffre est peut-être sous-évalué, car certaines femmes font une fausse couche précoce sans même s’en rendre compte.

Quelles sont les causes possibles des fausses couches ?

La majorité des fausses couches précoces vient d’une anomalie génétique : 70% avant six semaines d’aménorrhée et 50% avant 12 semaines d’aménorrhée. En revanche, ce nombre passe à 4% au-delà de 12 semaines d’aménorrhée.

Pour les fausses couches tardives, d’autres facteurs peuvent entrer en compte : les grossesse géméllaires, les infections ovulaires, les maladies maternelles... Les femmes atteintes d’endométriose, par exemple, sont souvent sujettes aux fausses couches même si certaines parviennent à mener leur grossesse à terme. 

Enfin, lors d'une grossesse la prise d’alcool, de drogues, de certains médicaments mais aussi la consommation de tabacou encore les chutes et le port d’objets lourds peuvent causer une fausse couche.

En cas de fausses couches répétitives, un bilan doit être fait afin de comprendre les causes et, si possible, de les traiter.

Quelles peuvent être les conséquences d’une fausse couche ?

Lors d’une fausse couche, s’il n’y a pas expulsion spontanée de l’embryon ou du fœtus, la prise de prostaglandines (médicaments à base d’hormones) ou une intervention obstétricale (aspiration de l’œuf) est nécessaire. Une fatigue plus ou moins importante peut également être ressentie notamment s’il y a eu des pertes de sang importantes.

Mais les conséquences d’une fausse couche sont essentiellement psychologiques. Il faut en effet faire le deuil de cette grossesse et parvenir à aller de l’avant, ce qui n’est pas toujours facile.

Comment savoir si l’on fait une fausse couche ?

Divers signes peuvent être annonciateurs d’une fausse couche :

  • Des saignements vaginaux : perte de caillots rouge vif, perte de tissus fœtaux, saignements bruns avec mauvaise odeur... ;

  • De fortes crampes au niveau du bassin et des membres inférieurs ;

  • Une douleur dans l’abdomen ;

  • Une infection de l’utérus ;

  • Les symptômes de grossesse qui s’estompent : arrêt soudain des nausées, seins qui se dégonflent... ;

  • Des étourdissements ;

  • Un état fiévreux et des frissons...

Attention cependant, il est possible d’avoir mal au dos ou encore de saigner sans pour autant faire une fausse couche. De même, vous pouvez en faire une sans le savoir. On estime que plus le stade de la grossesse est avancé et plus il y a de symptômes.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".