Famille : la place du beau-parent dans les familles recomposées

Publié le 
Famille : la place du beau-parent dans les familles recomposées / iStock.com - Geber86
Famille : la place du beau-parent dans les familles recomposées / iStock.com - Geber86
La multiplication des divorces et des séparations entraîne, de fait, une augmentation des familles recomposées. Mais cette famille moderne est loin de l'image d'Epinal véhiculée par la publicité, où les familles nombreuses (et recomposées) sont nécessairement heureuses . Vivre avec les enfants de sa ou son partenaire peut même devenir particulièrement compliqué, d'autant plus si la séparation antérieure au nouveau couple est récente.

Faire sa place sans usurper celle du parent

Prendre une place de beau-parent est une longue aventure, qui nécessite de la patience et beaucoup de discernement. Il est rare que les enfants acceptent la situation avec facilité : des réticences, des conflits et même de l'hostilité peut se manifester à l'égard du beau-parent et de la place qu'il est en train d'occuper. En effet, les enfants des familles recomposées sont avant tout des enfants ébranlés par la séparation du couple parental et les plaies peuvent être parfois longues à cicatriser.

Le beau-parent va donc devoir se montrer patient, échanger avec les enfants et trouver comment s'investir sans empiéter sur le rôle des parents. Toute la difficulté est, en effet, de trouver sa place, forcément différente de celle du père ou de la mère, déjà occupée.

S'appuyer sur son partenaire

Pour se faire accepter des enfants, des grands-parents et même parfois des amis et faire reconnaître sa légitimité, le soutien du partenaire est indispensable. Il va permettre de renforcer le lien entre le beau-parent et les enfants.

Il appartient également au nouveau couple de fixer les règles de vie de la famille et de les faire respecter. Si aucune obligation d'amour n'est exigée, en revanche, le respect est essentiel pour pouvoir vivre ensemble.

Par ailleurs, vivre au quotidien avec des enfants, implique le beau-parent dans leur éducation et lui donne une responsabilité à leur égard. Des rôles qui ne sont pas légalement reconnus, mais qui doivent encouragés, si possible, par les deux parents: ceci pour l’équilibre et l’épanouissement de l’enfant mais également pour la réussite de la nouvelle famille.