Savoir reconnaître les articles "Made in France"

Publié le 
<br />
Savoir reconnaître les articles "Made in France" / iStock.com-Rohappy
<br /> Savoir reconnaître les articles "Made in France" / iStock.com-Rohappy
Dans la mouvance du bio et de la protection de la nature, on observe un regain d’intérêt de la part des Français pour les produits « Made in France ». Au-delà de la préoccupation du bilan carbone, il y a de la part des consommateurs, un sincère désir de protéger le tissu économique local et le savoir-faire français. Alors comment savoir si un produit est bien français ? Suivez le guide.


« Made in France » Kesako ?

Tout d’abord, sachez que la mention « made in France » ou « Fabriqué en France » peut vous induire en erreur. En effet, la loi permet une origine non préférentielle. En clair, un produit dont la dernière transformation substantielle survient en France, peut se revendiquer « fabriqué en France ». Par exemple un produit dont toutes les pièces détachées sont fabriquées à l’étranger, voire dans plusieurs pays, peut-être étiqueté « Made in France » s’il est assemblé dans l’Hexagone. Choquant, non ?

Les labels fiables

Pour rétablir la traçabilité de l’origine qui est chère aux consommateurs, des labels ont vu le jour depuis quelques années, à l’initiative bien souvent du secteur privé.

Ces labels exigent de leurs adhérents un certain nombre de garanties faisant l’objet d’un cahier des charges. En voici quelques-uns :

  • Origine France Garantie

Ce label, créé en 2010, a pour objet de fédérer les entreprises, valoriser leur savoir-faire, et informer le consommateur. Les entreprises adhérentes doivent justifier de 50 à 100 % du prix de revient en France, et que le produit acquiert ses caractéristiques essentielles en France. Exemple : les ustensiles de cuisine « Émile Henry »

  • France Terre Textile

Certaines filières de l’économie ont aussi créé leur label. C’est le cas de la filière textile qui fait face à 24 % d’importation de textile et d’habillement provenant de Chine. Le label « France Terre Textile » créé en 2015 atteste de la fabrication des produits dans l’un des quatre berceaux de l’industrie textile. DMC, par exemple, porte le label « Alsace France Textile ».

Les labels d’État

  • EPV (depuis 2006)

Le savoir-faire est particulièrement représenté par le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » qui célèbre la détention d’un patrimoine économique spécifique, la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité, et enfin l’ancienneté de l’implantation géographique ou la notoriété de la marque. La marque de couteau à l’abeille, Laguiole, en fait partie.

  • IG

L’indication géographique s’adresse aux produits industriels ou artisanaux qui ont un ancrage régional significatif et reconnu. C’est l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) qui se charge d’attribuer les nouvelles indications géographiques et le cahier des charges. La porcelaine de Limoges, par exemple, est une indication géographique homologuée par l’INPI.

Les labels plus confidentiels

Certaines fédérations d’entrepreneurs ont choisi de créer leur propre label. C’est le cas de :

  • Produit en Bretagne, qui rassemble aussi bien un maraîcher qu’un fabricant de jouets en bois ;
  • Esprit de Thiers qui regroupe des couteliers du bassin ;
  • Joaillerie de France.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".